LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 150€ D'ACHATS

Le Jardin Plume : l’accord des contrastes

Au Jardin Plume de Patrick et Sylvie Quibel, les graminées dansent au vent, exubérantes et sauvageonnes, tempérées dans leurs débordements par des haies de buis habilement disposés. Situé à 25 km de Rouen, ce Jardin remarquable a réussi à marier harmonieusement une structure forte, inspirée des jardins du 17ème siècle et d’amples massifs d’herbes folles et vivaces. S’y promener, c’est s’offrir une véritable goulée de liberté.

Un vent de liberté souffle au jardin

On se sent libre au Jardin Plume. Comme dans les jardins à la française du 17ème siècle, la frontière avec la nature environnante se dissout. Un bassin en miroir installé à même le sol démultiplie la végétation alentour, offrant au regard de vastes perspectives. Le vent, par ailleurs, souffle vaillamment sur cette ancienne pâture à moutons, mais sans incommoder les visiteurs. Dompté par la longue haie de buis taillée en vagues, il fait chalouper les épis fins et les cascades de fleurettes, dans une chorégraphie apparemment improvisée.

Apparemment, car au Jardin Plume les plantes sont en liberté surveillée. Patrick et Sylvie Quibel aiment la personnalité des herbacées, s’émerveillent des semis spontanés, mais ils veillent au grain. Quand les promeneurs s’en sont allés, ils redonnent le la. Chacune des cinq « chambres » qui structurent ce jardin normand a sa partition à jouer au fil des saisons. Taille, tonte et plantation : les jardiniers réorchestrent en permanence la matière vivante. Le buis sculpté encadre de ses formes géométriques l’enchaînement des floraisons. Quand le lupin s’éteint, le zinnia est là, quand l’aspérule recule, vient le gala des tabacs.

 

Une harmonie toute en légèreté

Le couple de pépiniéristes a associé les boutons d’or, trèfles roses et petite oseille indigènes à des bulbes et des plantes locales poussant au bord des routes. La rhinanthe (ou crête de coq) par exemple, a été ressemée de-ci de-là. Parce qu’elle freine la pousse de l’herbe et facilite la croissance des espèces fleuries, elle est précieuse. Forts de leurs 35 ans d’expérience, ces jardiniers sélectionnent les variétés aptes à exprimer le thème de chaque parcelle puis les travaillent de façon pointilliste. Originaires d’Europe, d’Amérique du Nord ou d’Asie, les variétés retenues jouent en tutti pour intensifier l’effet de légèreté.

 

Un renouvellement à chaque saison

Dans le jardin d’automne, des cheminements étroits invitent le promeneur à une expérience immersive et bucolique. Le Cloître de Miscanthus le chatouille au passage, les asters le dominent de leurs deux mètres de hauteur. L’hiver venu, la forte ossature de buis ressort, faute de contrepoint. Il faudra attendre l’été suivant pour redécouvrir l’étonnante osmose entre des herbacées démonstratives et des buxacées placides, des graminées graciles et des haies robustes.

 

La bonne idée dans mon jardin : la grande diversité des graminées permet de créer des massifs tout en volume et en légèreté dans un jardin. Décoratives en toutes saisons, elles sont souvent rustiques et accessibles mêmes aux jardiniers débutants. 

Share on Facebook Share on Linkedin
Abonnez-vous à notre newsletter !
Recherche propulsée par ElasticSuite
Mesurez la taille de votre jardin
Dessinez la superficie de votre jardin sur la carte et trouvez les produits les plus adaptés.
Zoomez sur votre propriété. Cliquez ou appuyez pour tracer un chemin autour de votre jardin afin de mesurer la superficie.