LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 150€ D'ACHATS

Engrais organique VS engrais minéral : quelles différences ?

Les engrais naturels doivent être utilisés à la bonne dose et au bon moment pour nourrir la pelouse sans nuire. Retrouvez tous nos conseils !

Votre pelouse a probablement souffert de la canicule de l'été. Elle a eu soif et maintenant, une fertilisation s'impose pour qu'elle retrouve sa vigueur. Engrais minéral ou organique ? Comment s'y retrouver et faire le bon choix ? Pour vous aider, les conseils éclairés de Stéphane Grolleau, membre de la section Villes & Jardins de l'Unifa (Union des industries de la fertilisation) et chef de marché chez Compo Expert.

Stéphane Grolleau, membre de la section Villes & Jardins de l’Unifa (Union des industries de la fertilisation) et chef de marché chez Compo Expert.

 

Quelle est la différence entre engrais organique et engrais minéral ?

 

Stéphane Grolleau: L'engrais organique utilise exclusivement des matières naturelles animales ou végétales (poudres d'algues, fientes déshydratées, corne broyée, sang séché…), alors que l'engrais minéral est extrait du sol, de carrières, ou encore est fabriqué à partir de l'azote de l'air.

 

Le rôle de l'un comme de l'autre est de subvenir aux besoins nutritifs des végétaux quand le sol ne peut pas répondre aux besoins de la plante. Ils apportent des éléments multiples, azote, phosphore, potassium, magnésium, soufre, silice, et divers oligo-éléments. Ce qui est important, c'est qu'ils apportent exactement les éléments nutritifs correspondant aux besoins de la plante, ni trop, ni trop peu.

 

 

Comment agissent les engrais organiques ?

 

SG: L'engrais organique est lent à agir car l'azote qu'il contient va devoir subir une transformation, une dégradation dans le sol, avant d'être assimilé par la plante, ce qui prend du temps. Et cette dégradation dépend des matières premières composant l'engrais et de l'activité microbienne du sol. Le guano, par exemple, se dégrade en moins de 15 jours ; la corne plus lentement ; et la matière végétale plus lentement encore.

 

De plus, ces transformations font appel aux micro-organismes du sol, ce qui implique une température du sol suffisante. L'engrais organique sera donc inefficace sur un sol froid (au début du printemps ou en fin d'automne). En outre, les engrais organiques sont beaucoup moins concentrés en éléments nutritifs que les engrais minéraux, il faut donc en apporter trois ou quatre fois plus.


poignet d'engrais organique dans une main pour potager ou jardin

 

Les engrais organiques doivent être utilisés en plus grande quantité pour avoir les mêmes effets que les engrais minéraux. Et les engrais minéraux ?

 

SG : Les engrais minéraux, eux, peuvent être départagés en deux grandes familles. D'une part, les engrais minéraux à action rapide (azote sous forme nitrique ou ammoniacale) pour un effet coup de fouet car ils sont immédiatement assimilables par la plante ; l'inconvénient est qu'il faut soigneusement les doser, sinon en cas de surdose, le risque est grand d'assister à une croissance désordonnée de sa pelouse, voire de la brûler. En outre, une partie des éléments nutritifs non utilisés peut être entraînée vers les nappes phréatiques, provoquant une pollution par lessivage.

pelouse verte brûlée à cause d'un excès d'azote

D'autre part, les engrais minéraux à libération lente. Ce sont des engrais dont l'azote est recomposé pour copier la forme qui existe naturellement dans le sol. Avec ce type d'engrais, la libération des éléments nutritifs est maîtrisée dans le temps, quelles que soient la saison et la température du sol. Ce sont les engrais les plus innovants, conçus au début des années 80 pour pallier les limites techniques et environnementales des engrais organiques. C'est le type d'engrais le plus utilisé par les professionnels des gazons, sur les stades ou les golfs.

 

Quid de la pelouse des particuliers ?

 

SG : Le plus important dans la pelouse, ce n'est pas la feuille, c'est le système racinaire. Pour une belle couverture végétale, il faut un bon système racinaire. Or la pelouse pousse pratiquement toute l'année et doit résister à tout, aux variations de la météo comme aux jeux des enfants, aux piétinements divers… Elle doit être en pleine santé et capable de se régénérer. Aussi l'engrais à libération lente sera le plus adapté pour l'aider. Et pour couvrir les besoins nutritifs d'une pelouse, l'apport d'engrais doit se faire trois à quatre fois par an :

 

- à la sortie de l'hiver (en mars), pour relancer la croissance avec un engrais de type 20-5-10 (azote-phosphore-potassium). Attention, surtout pas d'engrais en avril-mai car l'azote du sol suffit alors largement ;

 

- en juin, à condition que le gazon soit arrosé en été ;

 

- en septembre, là l'apport est essentiel, surtout après des périodes de canicules et doit être accompagné de travaux de rénovation : tonte rase, défeutrage pour éliminer les feuilles dépéries et décompacter le sol, regarnissage, et une fois les semences levées, épandage d'un engrais riche en azote (20-5-10) ;

jardinier met en place pelouse naturelle avec de l'engrais

- enfin dernier apport, et le plus important, en novembre, quand les feuilles poussent moins, avec un engrais minéral riche en potassium (10-5-20). La pelouse absorbe alors les éléments nutritifs, fait des réserves, se densifie, empêche la mousse de s’installer et repart de plus belle au printemps suivant.

Share on Facebook Share on Linkedin
Abonnez-vous à notre newsletter !
Recherche propulsée par ElasticSuite
Mesurez la taille de votre jardin
Dessinez la superficie de votre jardin sur la carte et trouvez les produits les plus adaptés.
Zoomez sur votre propriété. Cliquez ou appuyez pour tracer un chemin autour de votre jardin afin de mesurer la superficie.