Magazine

Comment améliorer mon sol selon sa nature ?

Un sol riche et vivant, c’est l’assurance d’un beau jardin ! Voici quelques conseils simples pour mieux connaitre la fertilité de votre terre et si besoin l’améliorer.

Nourrir le sol et l’améliorer permet de nourrir et de faire pousser facilement le gazon, les légumes et les massifs. Une bonne terre est à la fois vivante, drainante et riche. Votre sol est-il trop lourd ou trop léger, ou bien pauvre en éléments nutritifs en vers de terre ou autres organismes utiles du sol ? Pas de panique ! Améliorez sa fertilité en quelques étapes simples… Une fois le problème identifié, agissez pour retrouver un beau jardin !

 

Comment identifier la nature du sol

 

Mon sol est-il trop acide ou trop calcaire ?

 

Rassurez-vous ! En France, rares sont les terres « incultivables » car trop calcaires ou trop acides. La majorité des sols français est en effet classée entre « peu acide » à « basique ». On trouve les sols modérément acides en Bretagne, dans le Massif Central et les Pyrénées. Pour connaitre l’acidité de votre sol, faites faire une analyse ou consultez la carte des sols en France sur www.gissol.fr.

 

Mon sol est-il trop lourd ou trop léger ?

 

Un sol lourd et argileux se reconnaît car il garde l’eau en flaques plusieurs heures après la pluie et il colle sous les bottes. Un sol trop léger se dessèche rapidement en surface même après une pluie ou un arrosage.

 

Mon sol est-il trop pauvre… ou trop riche ?

 

Un sol pauvre est souvent peu épais et d’une couleur claire. Il ne retient pas l’humus et les éléments fertilisants qui sont entrainés par la pluie. Les plantes y poussent lentement.

 

Un sol riche et vivant est plus noir. La profondeur des racines est importante. Vérifiez le sol en surface qui est recouvert de petits tas de terre (turricules) formés par des vers de terre. Les sols trop riches sont recouverts de plantes particulières qui aiment l’azote comme les orties.

 

petite pousse de jardin sur terre

 

Les améliorations à apporter

 

1. Si le sol est un peu acide ou un peu calcaire, rien ne sert d’essayer de le modifier. Mieux vaut cultiver des plantes adaptées. Achetez vos plants, vos rosiers et vos arbres fruitiers chez un producteur local qui utilise des porte-greffes adaptés au sol et vous conseillera. Les plantes dites de terre de bruyère (rhododendrons, érables, camélias, bruyères,…) peuvent aussi pousser en sol neutre pourvu qu’ils soient riches et profonds. Les cultiver en sol très calcaire demande de décaisser et d’apporter de grandes quantités de terre spéciale.

 

brouette sur potager en plantation

 

2. Un sol est très lourd est souvent la conséquence d’un travail du sol trop important et d’un tassement. Evitez de piétiner la terre par temps humide et recouvrez-la par un semis d’engrais vert ou un paillage.

 

Si le sol est trop léger et sableux, il ne retiendra pas l’humus et l’eau. Reconstituez un sol plus fertile en apportant en surface du compost et en laissant s’installer des plantes, par exemple du gazon ou des plantes couvre-sol.

 

3. Si votre sol est pauvre, évitez les engrais chimiques qui nourrissent les plantes mais provoquent des pertes en matière organique et humus. Mais surtout, adoptez des techniques qui préservent la vie du sol (vers de terre mais aussi champignons, insectes et bactéries) :

 

Au potager et dans les massifs, limitez le travail du sol et apportez de la ‘nourriture’ en surface par exemple du compost ou du fumier bien décomposé.

 

Pour les pelouses, adoptez le mulching et apportez régulièrement des engrais organiques.

brouette remplie de paillage pour mulching dans jardin et potager

 

A sol bien nourri, jardin florissant garanti !

Consultant éditorial consumer magazine chez AG consulting et journaliste chez media jardins

keyboard_arrow_right En savoir plus

Produits cités dans cet article

Accessoires

Articles similaires