Comment économiser l’eau au jardin ?

L'eau est une ressource précieuse. Economiser l'eau que l'on utilise au jardin permet à la fois de faire un geste pour la planète et pour son porte-monnaie.

La ressource en eau est limitée. Or, sachant qu'il faut compter entre 15 et 20 litres d'eau par mètre carré, et que deux arrosages hebdomadaires sont indispensables pendant les mois les plus chauds, calculez les besoins d'un jardin de 20 m2… Impressionnant ! Pour rationaliser votre consommation, quelques règles s'imposent.

 

Pour économiser l'eau, optimisez votre jardin !

 

Un jardin bien organisé et adapté à son environnement climatique limite d'emblée son impact écologique. En outre, un travail préventif aide à réduire les arrosages. Ainsi, selon la nature du sol, travaillez-le de façon à améliorer sa capacité de rétention d'eau en incorporant, avant de planter, du terreau horticole ou du compost. La croissance des racines en profondeur en sera facilitée. Une fois les plantations en place, biner et pailler (déchets de tonte, paille, copeaux…) limitent l'évaporation. N'oubliez pas le dicton : "un binage vaut deux arrosages" !

Quant au choix des plantations, c'est affaire de bon sens. Au jardin d'agrément, il se fera en fonction du climat, avec des plantes adaptées à la sécheresse ou peu gourmandes en eau là où la ressource pose problème. A contrario, vous pouvez mette des plantes plus exigeantes là où elle est généreuse. Au potager, les plantes peuvent être regroupées selon leurs besoins en eau ce qui permet de mieux gérer la fréquence des arrosages. Ou bien, vous pouvez installer un système de goutte-à-goutte, bien plus économe en eau.

Prévoyez toujours une petite cuvette de terre autour des plantations comme autour des jeunes arbres et arbustes pour optimiser l'apport en eau. Car l'arrosage ne doit pas se faire n'importe comment et n'importe quand, mais toujours au pied des plantes en évitant de mouiller le feuillage, et en fin d'après-midi, voire le soir, pour limiter les pertes en évaporation.

Sitôt la plantation faite, ne lésinez pas, l'arrosage est vital pour aider la plante à s'ancrer dans le sol. Ensuite il variera selon les besoins et la météo. Au jardin d'agrément, quelques plantes comme les impatiens sont de véritables lanceurs d'alerte car les premières à flétrir en cas de manque d'eau ; au potager, laitues ou chicorées joueront ce rôle en montant en graines prématurément lorsque la soif se fait sentir.

Quant à la pelouse, optez pour une tonte haute (jamais en dessous de 5 cm) afin de garder l'humidité du sol. Inutile de trop l'arroser. Pas d'inquiétude, si elle souffre un peu. Elle reverdira sans souci dès la fin de l'été avec le retour de la pluie. Dans le sud ou en bord de mer, préférez des variétés adaptées à la sécheresse (Lippia nodiflora, fétuque durette…) qui sont très résistantes.

 

Un arrosage bien pensé

 

Pour simplifier la vie du jardinier et optimiser l'utilisation de l'eau au jardin, rien ne vaut un arrosage automatique bien pensé, programmant l'arrosage aux heures les plus fraîches, soir ou petit matin. Tous les appareillages peuvent être automatisés, depuis l'installation d'un simple jet tournant au milieu du jardin, en passant par les canalisations enterrées, les asperseurs et tuyaux poreux, et jusqu'au goutte-à-goutte. Les systèmes seront choisis en fonction des plantations concernées et de la configuration du lieu. Un simple programmateur électronique installé sur le nez du robinet permet d'actionner l'arrivée d'eau aux heures enregistrées. Cependant un système de gestion plus sophistiqué sera plus performant en termes d'économie d'eau et d'efficacité. Il se soumettra avec rigueur à tout ce que vous aurez prévu : arrosage réduit au goutte-à-goutte, de nuit, en fonction de la plante à arroser, de sa taille, de l'humidité du sol ou de l'air grâce à l'installation conjointe d'un pluviomètre et de sondes d'humidité… Le système par canalisations enterrées permet de rationaliser encore plus efficacement l'arrosage en divisant l'installation en secteurs dont chacun sera programmable selon ses besoins.

Plus écologique et économique encore, l'eau de pluie. Pour la récupérer, il existe de nombreux modèles de citernes hors sol qui ne déparent pas dans un jardin. Vous pouvez également construire votre propre récupérateur. D'une contenance de 200 à 500 l et équipée d'un filtre pour débarrasser l'eau des insectes et des feuilles mortes, la cuve doit être reliée à un collecteur de gouttière afin d'éviter les débordements. Il faudra la vider en hiver ou l'entreposer à l'abri du gel car l'eau gelée peut mettre le réservoir sous pression et le faire éclater. Les citernes enterrées sont à l'abri de ce risque et sont bien plus vastes. Elles permettent même l'alimentation d'un système d'arrosage automatique. Pour une surface de jardin inférieure à 50 m2, prévoyez un volume de 150 à 500 litres. Au-delà de 100 m2, une citerne de 500 à 1500 litres est indispensable. Enfin, si vous avez la chance de disposer d'un puits, faites analyser l'eau et installez ou faites installer une pompe sans tarder !

Articles connexes sur Tendances et conseils
Tout ce qu’il faut savoir pour réaliser une belle pelouse

Si les jardiniers français semblent par tradition fâchés avec leurs pelouses, c’est qu’ils la considérent comme de « l’herbe ». Nos amis d’outre-Manche, qui nous font pâlir de jalousie avec leurs moquettes végétales, ont depuis longtemps compris qu’une pelouse était une culture à part entière… Alors suivez nos conseils et vous allez réussir une pelouse que l’on vous enviera.

Deux périodes de l’année sont propices à la création ou à la rénovation de la pelouse : le printemps en avril-mai et de la fin de l’été au début de l’automne (du 15 septembre au 15 octobre environ). Bien réalisée et correctement entretenue, la pelouse va durer une bonne dizaine d’années.

EN SAVOIR PLUS
Twinclip de STIGA, l’allié des beaux jardins

Innovation majeure pour les tondeuses thermiques et les tondeuses à batterie, le brevet Twinclip se caractérise par un système de lame à double tranchant, permettant une tonte parfaite de la pelouse.

EN SAVOIR PLUS
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Avril

Patrick Mioulane, notre journaliste spécialiste des jardins, vous a préparé un calendrier d’entretien du gazon tout au long de l’année. Découvrez dans cet article ses conseils pour entretenir votre pelouse en avril.

EN SAVOIR PLUS
Qu'est-ce que le gazon ?

Les définitions du mot « gazon » que l’on trouve dans les différents dictionnaire évoluent entre : « motte de terre garnie d’herbe », « herbe courte et menue », « herbe maintenue dense et rase », « végétation herbacée couvrant le sol »,  « herbe dense, courte et fine ». On se retrouve ici dans une vision assez proche de celle de ce proverbe bien français : « Qu’importe le gazon du moment qu’on ait la verdure ! » et de la confusion courante entre le gazon et la pelouse, les deux mots étant souvent considérés comme des synonymes.

Mais pour le jardinier, la définition la plus exacte du gazon serait celle donnée par Wikipédia : « surface semée densément d'herbes fines sélectionnées, essentiellement des graminées » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Gazon)

En fait, dans sa réalité technique, le gazon consiste en un mélange d'espèces et de variétés de graminées soigneusement sélectionnées qui, après avoir été semées, forment une pelouse. Même si la texture du gazon est herbacée (souple, tendre), ce n’est en rien « de l’herbe » (« petite plante qui pousse naturellement partout quand les conditions lui sont favorables » selon la définition du Larousse) ou bien alors de l’herbe d’une très grande sophistication. Car il faut bien être conscient d’une chose : le gazon ça se cultive ! C’est même, dans certains cas, l’une des cultures les plus complexes qui soient (par exemple les gazons utilisés pour les terrains de sport).

EN SAVOIR PLUS
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Mars

Patrick Mioulane, notre journaliste spécialiste des jardins, vous livre son calendrier d’entretien annuel du gazon. Chaque mois, retrouvez ses précieux conseils pour vous occuper de votre pelouse.

EN SAVOIR PLUS
Les batteries au service de l’entretien extérieur

Depuis quelques années, nous assistons à un développement rapide des outils de jardin à batterie en raison des nombreux avantages qu’ils présentent. Silencieux, écologiques, pratiques et maniables, ils s’adaptent à tous les travaux du jardin.

EN SAVOIR PLUS
Les 3 nouvelles gammes de STIGA

L’objectif principal de STIGA est de faire de chaque jardin un endroit sain et convivial. Pour cela, la marque dévoile en 2021 plus de 50 nouveaux produits à batterie s’articulant autour de 3 univers : Essential, pour les jardiniers occasionnels, Experience, pour les jardiniers passionnés et Expert, pour les jardiniers avertis.
On vous explique.

EN SAVOIR PLUS
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Janvier/Février

Patrick Mioulane, notre journaliste spécialiste des jardins, vous livre son calendrier d’entretien annuel du gazon. Chaque mois, retrouvez ses précieux conseils pour vous occuper de votre pelouse.

EN SAVOIR PLUS
Share on Facebook Share on Linkedin