Qu'est-ce que le gazon ?

Les définitions du mot « gazon » que l’on trouve dans les différents dictionnaire évoluent entre : « motte de terre garnie d’herbe », « herbe courte et menue », « herbe maintenue dense et rase », « végétation herbacée couvrant le sol »,  « herbe dense, courte et fine ». On se retrouve ici dans une vision assez proche de celle de ce proverbe bien français : « Qu’importe le gazon du moment qu’on ait la verdure ! » et de la confusion courante entre le gazon et la pelouse, les deux mots étant souvent considérés comme des synonymes.

Mais pour le jardinier, la définition la plus exacte du gazon serait celle donnée par Wikipédia : « surface semée densément d'herbes fines sélectionnées, essentiellement des graminées » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Gazon)

En fait, dans sa réalité technique, le gazon consiste en un mélange d'espèces et de variétés de graminées soigneusement sélectionnées qui, après avoir été semées, forment une pelouse. Même si la texture du gazon est herbacée (souple, tendre), ce n’est en rien « de l’herbe » (« petite plante qui pousse naturellement partout quand les conditions lui sont favorables » selon la définition du Larousse) ou bien alors de l’herbe d’une très grande sophistication. Car il faut bien être conscient d’une chose : le gazon ça se cultive ! C’est même, dans certains cas, l’une des cultures les plus complexes qui soient (par exemple les gazons utilisés pour les terrains de sport).

Les raisons de la complexité du gazon ou l’union fait la force !

Le gazon est constitué d’un mélange de plusieurs graminées (ou Poacées comme le veut la nomenclature botanique d’aujourd’hui) d’espèces variées (Ray-grass anglais, pâturin, agrostide, fétuques, etc.). Chacune possède des qualités et des propriétés différentes, mais aucune prise séparément ne possède l’ensemble des avantages qu’offre l’utilisation conjointe de toutes ces graminées. En effet, une fois développé, le gazon doit composer un espace vert régulier, homogène et décoratif, à savoir la « pelouse ». Cette pelouse qui doit aussi résister au piétinement, à la sécheresse et aux différents bioagresseurs sans perdre son aspect de tapis végétal qui offre une verdure permanente.

Notez que le gazon, du fait de sa composition variée, applique le principe de biodiversité, qui veut qu’un milieu donné soit occupé par des espèces différentes, afin qu’elle se montrent plus fortes individuellement.

Les producteurs de semences de gazon tiennent compte d’abord des qualités intrinsèques de chaque graminée, mais aussi de la vitesse d’installation des différentes espèces et variétés ainsi que du poids des graines dans la composition des mélanges. Par exemple un gazon composé de 5 % d’agrostide et de 50 % de ray-grass anglais renferme trois fois moins de graines de cette dernière espèce !

Une notion importante : lorsque, dans une culture, des plantes fourragères tels le trèfle blanc ou la luzerne ou bien des fleurs comme les pâquerettes, les bleuets ou les coquelicots sont associées au gazon, le résultat obtenu n’est plus, dans un contexte jardinier, une pelouse, mais une prairie.

En revanche, sur le plan botanique et écologique, une pelouse est un habitat naturel ou semi-naturel constituant une communauté végétale composée de différentes espèces herbacées adaptées à des milieux spécifiques (notamment le bord de mer ou la montagne).

Le gazon au jardin

Les graminées du gazon : points forts et faiblesses

Les gazons couramment commercialisés sont constitués essentiellement de quatre catégories (genres) de graminées : Ray-grass (Lolium), fétuques (Festuca), pâturin (Poa) et agrostide (Agrostis).

         • Les Ray-grass anglais (Lolium perenne) sont des sélections de la plante couramment nommée « ivraie vivace » qui ont permis d’obtenir des cultivars (variétés d’origine horticole) de plus en plus fins.

Qualités des ray-grass anglais : Ils s'installent très rapidement et offrent une très bonne résistance au piétinement, excellente rusticité. 

Défauts des ray-grass anglais : Craignant la chaleur ils entrent souvent en dormance de fin juin à mi-septembre, prenant une couleur jaune et une texture sèche (aspect paillasson). Du fait de leur vigueur, ils ont tendance à dominer les autres espèces composant le gazon.

Ils se montrent sensibles à la maladie du fil rouge (Corticium fuciforme), fréquente en été qui se solutionne bien par des arrosages abondants et des apports d’engrais azoté.

Calibre de la semence : De 650 à 850 graines par gramme

Proportion dans les gazons : 50 %

Temps de germination : 5 jours

Particularités : Les ray-grass anglais se retrouvent en proportion majoritaire (voire seuls) dans les gazons de regarnissage

 

         • Les Fétuques : C’est le genre le plus diversifié des graminées à gazon, puisque l’on utilisé trois espèces : la fétuque rouge, présente avec trois sous espèces : traçante, demi-traçante et gazonnante, la fétuque ovine et la fétuque élevée. Ce sont les graminées de base dans la composition des gazons en raison de leur finesse, de leur rusticité et de leur longévité. Les variétés, très nombreuses (160 inscrites au catalogue français et 4 au catalogue européen), évoluent en permanence du fait d’un excellent travail de sélection.


La fétuque rouge traçante (Festuca rubra subsp. rubra) se caractérise par son développement étalé.

Qualités de la fétuque rouge traçante : Plante très rustique, d’installation facile, feuillage très fin et dense. Supporte les tontes très rases (de 1 à 2 cm minimum), bonne tolérance à l'ombre et vitesse de croissance très lente.

Défauts de la fétuque rouge traçante : Nécessite des tontes régulières pour conserver une bonne densité. Sous-espèce sensible aux maladies (helminthosporiose, fil rouge) surtout en sol lourd. Aspect médiocre pendant l’été qui résiste très mal au piétinement.

Calibre de la semence : Environ 1 000 graines par gramme

Proportion dans les gazons :De 10 à 40 %

Temps de germination : Entre 6 et 10 jours

Particularités : C’est une sous-espèce bien adaptée aux sols pauvres car elle montre une relative tolérance au stress hydrique.


La Fétuque rouge demi-traçante (Festuca rubra subsp. trichophylla) est la forme la plus polyvalente qui offre un aspect fin, dense et fourni apprécié pour les pelouses d’ornement.

Qualités de la fétuque rouge demi-traçante : Une bonne faculté de régénération grâce à ses rhizomes, résistance très correcte à la chaleur et à la sécheresse (de courte durée). Bon comportement vis à vis des maladies, accepte une tonte rase (minimum 5 mm, optimum 10/20 mm) et tolère les sols salés et les embruns ainsi que l’ombre légère.

Défauts de la fétuque rouge demi-traçante : Elle est plus longue à s’installer que les autres sous-espèces et a une résistance moyenne au piétinement.

Calibre de la semence : Environ 1 000 graines par gramme

Proportion dans les gazons : De 15 à 25 %

Temps de germination : Entre 7 et 10 jours

Particularités : La fétuque rouge demi-traçante apprécie une scarification annuelle qui agit comme une véritable cure de régénération et accroît sa longévité. 


La fétuque rouge gazonnante (Festuca rubra subsp. communata) ne possède pas de rhizome, mais un système racinaire fasciculé qui lui permet de former des touffes denses et d’une extrême finesse.

Qualités de la fétuque rouge traçante : Une esthétique indéniable, accepte les tontes rases (de 5 à 20 mm). Résistance correcte à une sécheresse modérée et supporte bien un ombrage partiel.

Défauts de la fétuque rouge traçante : Très sensible à la sécheresse, tolère mal le piétinement, facilement attaquée par les maladies.

Calibre de la semence : Environ 1 100 graines au gramme

Proportion dans les gazons : De 10 à 40 %

Temps de germination : De 7 à 10 jours

Particularités : La fétuque rouge gazonnante conserve un aspect esthétique tout au long de l’année, même en hiver.


La Fétuque ovine (Festuca ovina), est représentée par des sélections nommées « durette » aux feuilles très fines un peu enroulées sur elles-mêmes

Il lui faut du temps pour s'installer et, par conséquence, elle craint la concurrence des mauvaises herbes ou des gazon plus rapides.

Qualités de la fétuque ovine : Une parfaite adaptation à toutes les conditions climatiques, une faible exigence quant à la richesse du sol (réussit dans les terres pauvres) et une bonne résistance à la sécheresse (convient bien dans les terres sableuses). Elle ne craint pas les maladies, a une croissance lente qui réduit la fréquence des tontes qui peuvent être très courtes et un bon comportement à l’ombre.

Défauts de la fétuque ovine : Cette espèce s’installe lentement et se montre sensible à la concurrence des autres espèces et des herbes sauvages indésirables. Supporte très mal le piétinement et les terres argileuses compactes et prend aspect inesthétique en hiver (jaunissement)

Calibre de la semence : Environ 1 100 graines/gramme

Proportion dans les gazons :De 10 à 20 %

Temps de germination : De 18 à 20 jours

Particularités : À réserver aux pelouses de prestige car elle produit un gazon qui associe extrême finesse et densité.

 

La Fétuque élevée (Festuca arundinacea), au départ utilisée comme fourragère, est de plus en plus appréciée pour les gazons en raison des grands progrès obtenus par la sélection au niveau de la finesse des feuilles et d’une vitesse de croissance qui a été réduite par trois chez les variétés les plus récentes.

Qualités de la fétuque élevée : Supporte toutes les conditions climatiques (froid, chaleur, humidité, sécheresse), excellente résistance au piétinement et à l'arrachement. Réussit dans les sols salés (bord de mer), sa durée de vie dépasse facilement les 10 ans.

Défauts de la fétuque élevée : Même s’il s’est beaucoup affiné avec la sélection, le feuillage reste plus grossier que celui des autres espèces de graminées à gazon mais il supporte mal les tontes courtes, minimum 3 cm.

Calibre de la semence : Environ 450 à 550 graines par gramme.

Proportion dans les gazons : Toujours moins de 50 %, sinon elle forme des touffes inesthétiques

Temps de germination : De 15 à 20 jours

Particularités : Il faut soigner tout particulièrement la préparation du sol pour que la plante développe son système racinaire puissant et fasciculé, le secret pour réussir avec la fétuque élevée. Une fois qu’elle est installée, plus de problèmes.
 

• L'Agrostide commune ou agrostide fine (Agrostis capillaris) est une espèce qui développe des rhizomes souterrains et des stolons traçants. Elle constitue un gazon très fin, très dense et moelleux, d’une grande esthétique. Avec sa cousine l'agrostide traçante (Agrostis stolonifera) elle constitue la graminée préférée des terrains de golf.

Qualités de l’agrostide : Aspect décoratif indéniable, très bonne couverture du terrain, excellente résistance à la sécheresse.

Défauts de l’agrostide : Enracinement un peu superficiel, d'où une certaine sensibilité à la sécheresse et une fragilité au piétinement. L’agrostide ayant tendance à feutrer, elle doit être tondue ras (de 3 à 15 mm) pour ne pas jaunir à la base. Ne supporte pas les terres calcaires (pH maximum : 7)

Calibre de la semence : De 14 000 à 18 000 graines par gramme

Proportion dans les gazons : Maximum 20 %

Temps de germination : Entre 5 et 10 jours

Particularités : Pour une bonne germination, le semis doit être superficiel sur un sol parfaitement préparé. L’association avec les fétuques rouges est particulièrement recommandée.

 

• Le pâturin des prés (Poa pratensis) est une vivace à stolons traçants très utilisée pour les terrains de sports et de jeu en raison de sa résistance au piétinement et sa faculté de régénération grâce à ses puissants rhizomes.

Qualités du pâturin des prés : Croissance très lente, d’où un minimum de tontes (hauteur minimale de 1,5 à 2 cm). Il résiste bien à la chaleur à condition d’être arrosé.

Défauts du pâturin des prés : L'installation de cette graminée est difficile et longue (de 8 à 12 mois pour une couverture totale) et nécessite beaucoup d'entretien (arrosage, fertilisation) pour conserver sa densité. C’est l’espèce de graminées à gazon la plus coûteuse.

Calibre de la semence : Environ 3 000 graines par gramme

Proportion dans les gazons : De 10 à 20 %

Temps de germination : Entre 15 et 20 jours (semis à 2 cm de profondeur pour optimiser l’installation)

Particularités : Le pâturin des prés est surtout destiné aux pelouses utilisées intensivement (idéal si vous avez des enfants sportifs). Il convient aussi aux belles pelouses d’ornement en raison de sa couverture dense et régulière.

 

Des espèces particulières pour les gazons méditerranéens

Rares sont les graminées à gazon qui supportent les longues périodes de chaleur sèche du climat méditerranéen. Même en utilisant d’énormes volumes d’eau (attitude anti-citoyenne et anti-écologique), les espèces habituelles prennent un aspect de paille une grande partie de l’année dans cette région.

Il existe heureusement des plantes de substitution :

• Le Kikuyu (Pennisetum clandestinum) offre une résistance parfaite à la chaleur et au sec durant l'été. En contrepartie son aspect hivernal est médiocre car la plante entre en dormance. Il ne supporte pas les tontes trop rases et fréquentes. Il faut réserver le kikuyu aux situations climatiques les plus difficiles dans le sud de la France.

• Le cynodon dactyle (Cynodon dactylon) aussi appelé chiendent pied de poule ou herbe des Bermudes est une plante au feuillage persistant vert bleuté dont la principale qualité est l'acclimatation au chaud et au sec. L'installation est délicate au début et il nécessite des arrosages fréquents. Pour pallier son blanchiment hivernal on conseille de le mélanger avec un ray-grass anglais.

• Le faux Kikuyu (Stenotaphrum secundatum), appelé aussi herbe de Ste Augustine, forme des pelouses durables et résistantes au piétinement. C’est un gazon robuste à feuilles larges, se propageant par des rhizomes vigoureux qui forment un matelas épais. Faisant montre d’une excellente résistance au piétinement et d’une grande résistance à la sécheresse, il présente toutefois un aspect relativement grossier par rapport à un gazon traditionnel.

• Le gazon des Mascareignes (Zoysia tenuifolia) doté d’un feuillage très fin, il forme un tapis dense de 5 à 10 cm de haut qui supporte un piétinement intensif. Le feuillage jaunit en hiver, mais en revanche, un arrosage par semaine lui suffit en été. C’est une espèce qui n’est pas semée, mais plantée.

C'est quoi le gazon

Comment choisir le gazon qu’il vous faut ?

Les mélanges de graines de gazon sont présentés selon leur destination : ornement, agrément, rustique et sport, ombre, Midi et bord de mer, regarnissage.

• Les gazons d’ornement : Très fins, de croissance lente, ils donnent une pelouse compacte de la plus grande esthétique. On les appelait jadis « gazon anglais ». Ces gazons craignent le piétinement et nécessitent un entretien régulier, notamment désherbage, fertilisation et arrosage. Leur composition associe ray-grass anglais (maximum 30 %) très fin, fétuques rouges et agrostides. Certains mélanges de très haut de gamme n’utilisent que des fétuques.

• Les gazons d’agrément et de détente : On les appelle encore « gazons rustiques » ce qui exprime bien leur polyvalence. Ils constituent un bon compromis entre une esthétique agréable, une résistance correcte au piétinement et un entretien approximatif. Les mélanges courants associent ray-grass anglais (jusqu’à 50 %), pâturin des prés (au moins 1/3) et diverses fétuques.

• Les gazons pour terrains de sport : Se caractérisent par leur excellente tenue au piétinement. Il faut privilégier ces mélanges si vous avez de jeunes enfants qui adorent faire des parties de ballon sur la pelouse. Pâturin des prés (minimum 20 %), fétuque élevée (jusqu’à 80 %) et ray-grass anglais entrent dans la composition de ces gazons.

• Les gazons pour l’ombre : Généralement formulés sans ray-grass ou presque, ils se composent de divers pâturins et de fétuques rouges.

• Les gazons pour le Midi et le bord de mer : Voir le choix des espèces présenté plus haut)

• Les gazons de regarnissage : Constitués principalement de ray-grass anglais, ils servent à donner une nouvelle jeunesse aux pelouses partiellement pelées, qui sont soumises à un piétinement intensif. On utilise en général des graines enrobées afin que la semence puisse germer sans problème, même si elle n’est pas complètement enterrée. Le semis a lieu obligatoirement en avril-mai.

 

Il faut fuir les mélanges à très bas prix, car ils sont constituées de variétés de qualité moyenne et non des graminées les plus performantes issues des dernières recherches et sélections en la matière. En revanche, les gazons « Label Rouge » offrent l’assurance d’une haute qualité. Le lent et patient travail des sélectionneurs a permis ces dernières années des améliorations spectaculaires sur la résistance au piétinement, la rapidité d’implantation, la repousse plus faible et bien sûr la finesse des feuilles qui est primordiale pour l’aspect esthétique de la pelouse. Par exemple, les gazons d’aujourd’hui nécessitent de 25 à 35 % de tontes en moins que ceux d’il y a dix ans !

En choisissant des gazons fabriqués en France, les jardiniers ont la garantie de contrôles qualitatifs et d’une traçabilité parmi les plus strictes en Europe.

Pour plus de trucs, astuces et autres bons conseils pour l’entretien et la vie de votre jardin retrouvez nous sur Facebook : https://www.facebook.com/stigafrance/

Articles connexes sur Tendances et conseils
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Octobre

Comme tous les mois, faites confiance à Patrick Mioulane, notre spécialiste du jardin, pour vous préparer un calendrier d’entretien du gazon. Il vous dit comment prendre soin de votre pelouse en octobre.

EN SAVOIR PLUS
Les espèces nuisibles au jardin

Si certains animaux sont très utiles au jardin pour vous débarrasser des espèces nuisibles sans utiliser de pesticides, qu’en est-il de ces nuisibles qui s’attaquent au potager et aux massifs ? On vous dit tout sur ces parasites.

EN SAVOIR PLUS
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Septembre

Ça y est, les vacances sont terminées et la rentrée est arrivée, y compris au jardin ! Comme à son habitude, notre journaliste spécialiste du jardin Patrick Mioulane vous liste les choses à faire pour vous occuper de la pelouse en septembre.

EN SAVOIR PLUS
Conseils pratiques pour optimiser l'arrosage de la pelouse

Une pelouse bien dense, cultivée dans un sol riche en matière organique et non compacté, régulièrement fertilisée mais sans excès, peut tolérer sans graves dommages une période de sécheresse d’environ trois semaines lorsque les températures restent modérées (moins de 25 °C en journée, moins de 18 °C la nuit).
D’une manière générale, les graminées du gazon jaunissent dès que les épisodes de forte chaleur se prolongent, mais elles finissent par reverdir après le retour des pluies. On peut considérer ce phénomène comme « normal », mais  sachez qu’une « pelouse paillasson » souffre et se fragilise, notamment en perdant de sa densité et même en pelant par endroit. Alors, même si l’objectif n’est pas forcément de conserver un tapis végétal bien vert toute l’année, l’arrosage s’avère indispensable par temps sec pour maintenir la qualité intrinsèque de la pelouse et lui assurer une bonne longévité.

EN SAVOIR PLUS
Les animaux utiles au jardin

Vous souhaitez jardiner de manière plus écologique en vous débarrassant des pesticides tout en protégeant vos plantes et pelouses des espèces nuisibles ? On vous explique en quoi les animaux qui peuplent le jardin peuvent vous aider. Chaque espèce joue un rôle important dans la biodiversité de notre environnement extérieur.

EN SAVOIR PLUS
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Août

Le mois d’août n’est pas le mois le plus agréable pour s’occuper de la pelouse. Entre sécheresse, dormance estivale et croissance ralentie, le gazon mérite aussi des vacances. Heureusement, notre expert Patrick Mioulane vous donne toutes ses astuces pour prendre soin de la pelouse au mois d’août.

EN SAVOIR PLUS
Comment créer un jardin japonais ?

S’il y a bien un endroit où se relaxer et prendre un peu de temps, c’est le jardin. Pour en faire un lieu encore plus paisible dans lequel il fait bon se détendre, inspirons-nous des jardins japonais.

Au Japon, l’aménagement du jardin est un art respecté. Quelles plantes y intégrer ? Comment décorer un jardin japonais ? On vous dit tout dans cet article.

EN SAVOIR PLUS
Quelles alternatives pour le gazon dans les régions chaudes et sèches

Les pelouses composées de graminées à gazon apprécient les climats frais et humides. Dans les régions méditerranéennes, il faut envisager l’utilisation de plantes tapissantes mieux adaptées à des conditions de fort ensoleillement et de manque d’eau. Ces végétaux que nous allons vous présenter en détail dans les lignes suivantes, constituent aussi des opportunités intéressantes dans la perspective du changement climatique.

EN SAVOIR PLUS
Share on Facebook Share on Linkedin
Mesurez la taille de votre jardin
Dessinez la superficie de votre jardin sur la carte et trouvez les produits les plus adaptés.
Zoomez sur votre propriété. Cliquez ou appuyez pour tracer un chemin autour de votre jardin afin de mesurer la superficie.