Profitez de la fin d'été pour faire des boutures [2/2]

Patrick Mioulane vous propose chaque mois de découvrir la tâche jardinière à effectuer. Parce que le jardin évolue et a besoin d’entretien tout au long de l’année, ne passez pas à côté des conseils avisés de notre expert du jardin.

Les plantes à bouturer en été

  • Plantes faciles : anthémis, aucuba, Berberis (épine vinette), Caryopteris (barbe bleue), Chamaecyparis (faux-cyprès), chèvrefeuille arbustif (Lonicera nitida), ciste, Cotoneaster, x Cupressocyparis (cyprès de Leyland), cyprès, Cytisus (genêt), Elaeagnus, Euonymus (fusain), Fuchsia, Hebe (véronique arbustive), Lantana, laurier-cerise, laurier-rose, lavande, lierre, lilas, millepertuis, Pelargonium (géranium), pervenche, potentille, Pyracantha (buisson ardent), Rhus (sumac de Virginie), romarin, santoline, symphorine, thuya, thym, Trachelospermum (jasmin étoilé), troène, Viburnum, Weigela
  • Plantes moins faciles : abélia, buis, céanothe, Choisya (oranger du Mexique), Hibiscus, if, jasmin, Juniperus (genévrier), laurier-sauce, passiflore, Pieris, Skimmia
  • Plantes difficiles : actinidia (kiwi), bignone (Campsis), bougainvillée, camélia, houx, mahonia, rhododendron

 

Les soins avant et après la reprise

Pour éviter que les boutures ne flétrissent et sèchent, maintenez une forte hygrométrie (80 % minimum) car, tant qu’elles sont dépourvues de racines, les boutures n'absorbent l'humidité que par la tige et les feuilles. Pour cela il faut que la culture soit enfermée dans un contenant étanche que vous pouvez fabriquer avec un sac plastique passé par-dessus le pot.

La bouture étant le siège d’une activité cellulaire intense, elle a besoin de lumière pour s’alimenter. Si elle manque de lumière, les feuilles se décolorent. La tige s’allonge (on dit qu’elle s’étiole) puis elle fane très rapidement.

Découvrez systématiquement la culture après 45 jours, et placez les boutures dans un endroit assez chaud, semi-ombragé et protégé des vents dominants.

En hiver, abritez les plantes sous un châssis ou un tunnel pour éviter qu’elles ne gèlent. Excepté pour les espèces les plus frileuses, évitez de les conserver dans la maison.

Dès les premiers rayons de soleil printanier, les boutures commencent à pousser. La croissance est souvent lente dans les premiers temps. Arrosez régulièrement avec une solution fertilisante dosée à 1 g d’engrais liquide par litre d’eau et attendez la mi-avril avant de les transplanter.

Empotez les plantes individuellement dans des godets contenant un mélange à parts égales de sable, terreau et terre de jardin. Un second rempotage peut être envisagé dans le courant de l’été si la bouture a poussé vigoureusement.

Retirez la protection progressivement pour endurcir les jeunes plantes. Maintenez-la durant la nuit tant que les gelées sont encore à craindre (en moyenne jusqu’à fin avril).

 

Conseils pour éviter les maladies

Tant que les boutures sont à l’étouffée, on redoute les maladies cryptogamiques :  fontes (Pythium, Botrytis) et affections du sol (Phytophthora, Fusarium). Utilisez des substrats inertes et très légers et désinfectez les outils qui servent à couper les boutures.

Prélevez toujours les boutures sur une plante qui ne présente aucune trace de maladie. C’est primordial pour empêcher la transmission des maladies à virus. Ces affections, pour lesquelles il n’existe pas de traitement, se propagent souvent du fait de la multiplication végétative.

Trempez la lame du greffoir ou du sécateur dans de l’alcool à 90° avant de vous en servir. Mais n’oubliez pas de bien l’essuyer avant de couper les boutures. Le contact de l’alcool avec les tissus végétaux risquerait de provoquer des brûlures compromettant la reprise.

 

La transmission fidèle des sexes

Le bouturage transmet tous les caractères de la plante mère, y compris le sexe. Ainsi, pour les plantes dioïques, c’est à dire celles dont les fleurs unisexuées mâles ou femelles sont portées par des pieds différents, des boutures de plants mâles donneront des mâles et vice versa. Vous devez en tenir compte pour les espèces à fruits décoratifs tels les houx dont seuls, bien sûr, les plantes femelles portent des baies colorées.

 

Pour les débutants : la bouture dans l’eau

Certaines plantes présentent la particularité de former facilement des racines dans un milieu humide Les boutures dans l’eau se pratiquent toute l’année, surtout avec des plantes d’intérieur. On utilise des jeunes pousses terminales vigoureuses. Plongez les tiges, dégarnies de leurs feuilles sur les trois quarts de leur longueur, dans un petit récipient d’eau. Conservez la culture dans une pièce tempérée et éclairée, l’eau étant renouvelée pour éviter qu’elle ne croupisse.

Parmi les plantes du jardin vous pouvez bouturer dans l’eau (taux de réussite variables d’une espèce à l’autre) :  aucuba, bignone (Campsis), coléus, datura (Brugmansia), fuchsia, hortensia, impatiens, laurier-rose, lierre, lilas, menthe, oranger du Mexique (Choisya), passiflore, pélargonium, potentille, sauge, saule

Parmi les plantes de la maison donnent de bons résultats : bégonia, chlorophytum, Cissus, Cyperus, dieffenbachia, dracaena, Ficus benjamina, Ficus lyrata, misère, pothos, saintpaulia, sansevieria, scheffléra, Syngonium…

Attention, les racines que développent les boutures dans l’eau sont fines et translucides. Elles ne doivent pas être trop développées pour s’acclimater dans un substrat solide. Repiquez les plantes dès que les racines mesurent 2 à 3 cm de long environ.

 

Pour découvrir en vidéo toutes les étapes du bouturage de fin d’été :

https://www.youtube.com/watch?v=GHRSFJ-srEw

Share on Facebook Share on Linkedin
Recherche propulsée par ElasticSuite
Mesurez la taille de votre jardin
Dessinez la superficie de votre jardin sur la carte et trouvez les produits les plus adaptés.
Zoomez sur votre propriété. Cliquez ou appuyez pour tracer un chemin autour de votre jardin afin de mesurer la superficie.