Comment se nourrissent les plantes, nos conseils pour bien les fertiliser [1/2]

Patrick Mioulane vous propose chaque mois de découvrir la tâche jardinière à effectuer. Parce que le jardin évolue et a besoin d’entretien tout au long de l’année, ne passez pas à côté des conseils avisés de notre expert du jardin.

S’il existe de nombreuses façons de définir ce qu’est une plante, l’élément majeur qui la qualifie est l’autotrophie, c’est-à-dire capacité à « fabriquer » sa propre nourriture. Cette propriété extraordinaire lui est conférée par la chlorophylle. Ce pigment de couleur verte, concentré dans des organites de la cellule appelés chloroplastes, permet aux végétaux de transformer en sucres les sels minéraux puisés dans le sol sous forme dissoute par les racines. Pour cela ils extraient le carbone du gaz carbonique (CO2) de l’air. Ce phénomène quasi miraculeux se nomme la photosynthèse car il ne fonctionne qu’en présence de lumière.

Pour assurer leur cycle complet de développement : croissance, floraison et fructification, les plantes utilisent comme matière première des éléments minéraux qui se trouvent dans le sol. Ces derniers sont véhiculés jusqu’aux feuilles par la sève brute. La composition chimique du sol joue donc un rôle essentiel dans la réussite des cultures. Mais pour que les éléments minéraux soient disponibles pour les plantes, l’action des micro-organismes est indispensable, d’où la notion importante de « sol vivant ».

 

La matière organique : une ressource précieuse et renouvelable

La partie vivante du sol provient de la matière organique. Cette dernière est constituée par l’ensemble des substances carbonées produites par des êtres vivants : végétaux, animaux, ou micro-organismes. Dans sa forme stable, la matière organique est appelée humus.

Essentiellement localisée dans la couche superficielle du sol (les vingt premiers centimètres), la matière organique est composée d’organismes vivants et de résidus en décomposition. Il peut s’agir de végétaux (brindilles, feuilles, composts, tourbe…) et d’animaux (fumiers, vers, collemboles, nématodes, etc.).

Sous l’action de différents processus physico-chimiques provoqués par l’érosion, le défrichage, l’action des micro-organismes et l’oxydation naturelle, la matière organique, inutilisable par les plantes, se transforme en matière minérale. Chaque année, cette minéralisation dégrade entre 1 et 2 % de l'humus du sol, d’où nécessité d’effectuer régulièrement des amendements.

Les amendements organiques sont définis comme : « des matières fertilisantes composées principalement de combinaisons carbonées d’origine végétale, fermentées ou fermentescibles, destinées à l’entretien ou à la reconstitution du stock de matière organique ». Ce sont les : fumiers (frais ou déshydraté), composts et tourbes.

 

Les sels minéraux, éléments nutritifs majeurs

Si la matière organique doit être considérée comme un « intrant de base » du sol, certains éléments chimiques jouent un rôle essentiel sur le développement des plantes. La qualité, la quantité et la pérennité des récoltes dépend de ces « macro-éléments ». Outre le carbone, l’oxygène et l’hydrogène, il s’agit de…

  • L’azote. Repérable à la lettre N dans la composition des engrais, c'est un élément majeur de la photosynthèse, mais aussi un constituant important des protéines et de l’ADN. L’azote stimule la croissance des tiges et des feuilles.
    Curieusement les plantes sont incapables d'assimiler l'azote contenu pourtant à 78 % dans l’air. En revanche, les racines l’absorbent sous forme nitrique produite par l’action des bactéries du sol. Notez toutefois que certaines plantes, notamment les Légumineuses ou Fabacées (pois, haricot, luzerne, sainfoin…) vivent en symbiose avec des bactéries du sol (Rhizobacter) qui fixent l’azote atmosphérique sur leurs racines. Lorsqu’on les enfouit, ces plantes enrichissent naturellement le sol, ce qui leur vaut l’appellation d’engrais verts.
    Le manque d’azote (carence) se manifeste par la décoloration ou le jaunissement des feuilles et un arrêt progressif de la croissance. Son excès entraîne une plus grande sensibilité aux maladies, une croissance exagérée des tiges et des feuilles au détriment de la floraison et de la fructification.
    Les principales sources naturelles d'azote pour le jardin sont : la poudre d'os et le sang desséché (tous deux à action lente), le guano, les composts de feuilles et les tontes de gazon.
  • Le phosphore (P) est un élément constructeur de la structure des plantes et un contrôleur des échanges énergétiques. Il assure un bon développement des racines, renforce la solidité des tiges et de l’épiderme des fruits. Il contribue de ce fait à la résistance naturelle de la plante au froid, à la sécheresse et aux maladies. Le phosphore favorise aussi la floraison. Il est assimilé par les plantes sous forme d’anhydride phosphorique (P205) aujourd’hui appelé hémipentoxyde de phosphore qui, en s’hydratant, devient de l’acide phosphorique (on emploie plus couramment ce terme en matière d’engrais).
    Une carence en phosphore se manifeste par un retard de croissance et une coloration intense du feuillage avec jaunissement, rougissement et dessèchement de l'extrémité des feuilles.
    Les principales sources naturelles de phosphore sont : la poudre d'os, les phosphates minéraux, les composts à base de feuilles de bouleau, camomille, bourse-à-pasteur, fraisier et pissenlit.
  • Le potassium joue un rôle important dans la fonction chlorophyllienne (photosynthèse), mais aussi l'accumulation de substances de réserve (sucre et amidon) et il agit sur la résistance aux maladies. Il renforce la couleur et la qualité gustative des fruits goût, tout en permettant leur meilleure conservation. En participant au contrôle des échanges d'eau entre la plante et l'atmosphère, le phosphore aide les plantes à supporter la sécheresse.
    Une carence en potasse se manifeste par une coloration brun-rouge des feuilles à l'extrémité et entre les nervures.
    Les principales sources naturelles de potassium sont : la cendre de bois, les algues, et les composts à base de feuilles d'absinthe, bardane, chêne, chicorée, noyer, pissenlit, plantain, tanaisie, tussilage et tournesol.
  • Le calcium (Ca) favorise la croissance des tiges et un bon développement des fleurs
    Le manque de calcium provoque la malformation des feuilles nouvelles, le brunissement et la chute des bourgeons et des boutons floraux et un dépérissement général de la plante.
    Les principales sources naturelles de calcium sont, la cendre de bois, les coquilles de coquillages et d'œufs broyées et les composts à base de feuilles de : bardane, bouillon-blanc (molène), bouleau, bourse à pasteur, camomille matricaire, chicorée, lupin, melon (feuilles), ortie, peuplier, plantain, prêle, de tilleul, et sarrasin
    La chaux agricole (chaux magnésienne) est l’amendement correcteur des sols acides. On l’utilise aussi pour éviter l’apparition de la mousse dans le gazon.
  • Le magnésium (Mg) ; est le constituant majeur de la molécule de chlorophylle. Utilisé L’oxyde de magnésium ou magnésie (MgO), accroît la vivacité des couleurs des fleurs et du feuillage.
    Une carence en magnésium provoque une chlorose (jaunissement) des feuilles qui virent ensuite au brun avant de tomber. Notez qu’une trop grande alcalinité (sol calcaire) empêche l'assimilation du magnésium par les plantes. Il faut donc corriger le pH avec des amendements organiques acides (terre de bruyère, tourbe) ou avec du soufre en poudre
    Les principales sources naturelles de magnésium : les composts de feuilles de bouillon blanc, noyer et potentille. Notez que tous les engrais du commerce contiennent de la magnésie.
  • Le sodium (Na)
  • Le soufre (S) participe à la synthèse des protéines et intervient dans la composition de certaines vitamines. Les poireaux et les choux par exemple consomment beaucoup de soufre. On trouve cet élément dans les engrais sous forme de sulfates de potassium, d’ammonium et de magnésium.

 

Les oligo-éléments : discrets mais indispensables

Se trouvant en très petites quantités dans la plante, Aluminium (Al), Brome (Br), Chlore (Cl), Cobalt (Co), Cuivre (Cu), Fer (Fe), Iode (I), Manganèse (Mn), Molybdène (Mo), Sélénium (Se), Silicium (Si), Vanadium (V), Zinc (Zn), etc. sont essentiels à son métabolisme. Les plus importants sont : le bore, le chlore, le cuivre, le fer, le manganèse, le molybdène et le zinc.

Le fer : essentiel à la synthèse chlorophyllienne, il accroît et renforce la circulation chez les plantes

La carence en fer (chlorose ferrique) est courante dans les sols trop alcalins car il devient moins soluble et donc indisponible pour les racines. Elle se manifeste la décoloration du limbe des feuilles allant du vert pâle au blanc-jaunâtre ; les nervures restant vertes. La raison en est la diminution de la concentration en chlorophylle dans les feuilles, qui conduit à moins d'absorption de l'énergie lumineuse dans le rouge et dans le bleu.

On corrige la chlorose par des apports de chélates de fer (Séquestrène ou autre), des molécules organiques qui protègent le fer de l’oxydation ce qui le rend assimilable par les plantes, aussi bien par voie racinaire (application sur le sol) que foliaire (pulvérisation sur le feuillage). Il est préférable de choisir le chélate (EDTA acide éthylène diamine tétraacétique) qui rend le fer entièrement assimilable et lui permet de mieux migrer dans les tissus de la plante par son action systémique.

Attention : le sulfate de fer (F2SO4) proposé parfois dans le commerce comme correcteur de carence peut engendrer un effet phytotoxique et il n’est pas autorisé en culture biologique.

Sont riches en fer les composts à base de feuilles de : absinthe, achillée millefeuille, bardane, bouillon blanc, chicorées, lin, noyer, ortie, oseille, peuplier, pissenlit, plantain, tilleul.

Notez qu’une insuffisance en azote, en magnésium, en manganèse ou en zinc provoque aussi une chlorose.

 

Articles connexes sur Tendances et conseils
Pourquoi tondre la pelouse et comment le faire de manière optimale ? [2/2]

Patrick Mioulane vous propose chaque mois de découvrir la tâche jardinière à effectuer. Parce que le jardin évolue et a besoin d’entretien tout au long de l’année, ne passez pas à côté des conseils avisés de notre expert du jardin.

EN SAVOIR PLUS
Pourquoi tondre la pelouse et comment le faire de manière optimale ? [1/2]

Patrick Mioulane vous propose chaque mois de découvrir la tâche jardinière à effectuer. Parce que le jardin évolue et a besoin d’entretien tout au long de l’année, ne passez pas à côté des conseils avisés de notre expert du jardin.

EN SAVOIR PLUS
Comment se nourrissent les plantes, nos conseils pour bien les fertiliser [2/2]

Patrick Mioulane vous propose chaque mois de découvrir la tâche jardinière à effectuer. Parce que le jardin évolue et a besoin d’entretien tout au long de l’année, ne passez pas à côté des conseils avisés de notre expert du jardin.

EN SAVOIR PLUS
Mars, c’est le mois des semis. Les graines, les techniques, les conseils pour réussir

Patrick Mioulane vous propose chaque mois de découvrir la tâche jardinière à effectuer. Parce que le jardin évolue et a besoin d’entretien tout au long de l’année, ne passez pas à côté des conseils avisés de notre expert du jardin.

EN SAVOIR PLUS
Ne gaspillez pas les déchets de cuisine : creusez et utilisez votre compost

Avez-vous déjà pensé à une meilleure utilisation des épluchures de légumes et autres déchets de cuisine ? Suivez ces trois étapes faciles pour utiliser votre compost. C'est le moyen simple et durable de donner à vos cultures un coup de fouet nourrissant et durable. Et une réduction considérable des déchets dans votre poubelle.

EN SAVOIR PLUS
La pelouse, c’est une culture écologiquement correcte

Patrick Mioulane vous propose chaque mois de découvrir la tâche jardinière à effectuer. Parce que le jardin évolue et a besoin d’entretien tout au long de l’année, ne passez pas à côté des conseils avisés de notre expert du jardin.

EN SAVOIR PLUS
Tout ce qu’il faut savoir pour bien tailler les pommiers et les poiriers

Patrick Mioulane vous propose chaque mois de découvrir la tâche jardinière à effectuer. Parce que le jardin évolue et a besoin d’entretien tout au long de l’année, ne passez pas à côté des conseils avisés de notre expert du jardin.

EN SAVOIR PLUS
Share on Facebook Share on Linkedin
Recherche propulsée par ElasticSuite
Mesurez la taille de votre jardin
Dessinez la superficie de votre jardin sur la carte et trouvez les produits les plus adaptés.
Zoomez sur votre propriété. Cliquez ou appuyez pour tracer un chemin autour de votre jardin afin de mesurer la superficie.