Pourquoi tondre la pelouse et comment le faire de manière optimale ? [2/2]

Patrick Mioulane vous propose chaque mois de découvrir la tâche jardinière à effectuer. Parce que le jardin évolue et a besoin d’entretien tout au long de l’année, ne passez pas à côté des conseils avisés de notre expert du jardin.

À quelle hauteur faut-il régler la tondeuse ?

Cela revient aussi à poser la question : quelle est la hauteur de pelouse idéale ? Une fois encore, tout dépend du résultat que vous désirez obtenir et de l’usage que vous faites de votre tapis vert. Par ailleurs, la hauteur de tonte doit varier en cours de saison.

Selon les régions les premières tontes débutent entre fin février et début avril et la dernière coupe s’effectue courant octobre (obligatoirement avant la première gelée).

Durant les périodes de dormance la pelouse sera laissée plus haute que d’ordinaire. En été, une tonte haute réduit les risques de jaunissement du gazon car les brins d’herbe s’ombragent les uns les autres et leur hauteur réduit l’évaporation d’où une meilleure conservation de l’humidité (rosée, pluie et arrosage). En automne, la dernière tonte sera effectuée entre 30 et 50 % plus haut que d’ordinaire de manière à protéger les racines des grands froids (même si les graminées à gazon sont généralement des espèces rustiques, elles peuvent être stressées par de fortes gelées).

Dans un jardin d’amateur, on considère en général qu’une hauteur de 5 à 7 cm est tout à fait convenable pour obtenir un gazon d’un bel aspect décoratif. Pour les pelouses « à tout faire », vous pouvez tondre à 10 cm. Sachez que les pelouses « anglaises » sont tondues à 2/3 cm ; celles des terrains de football ou de rugby à 4 cm (hauteur réglementaire) et les « greens » de golfs à 5 mm (tonte tous les jours ou tous les deux jours).

Attention, une coupe trop rase « fatigue » les graminées, en provoquant une réduction de la photosynthèse. Ceci peut entraîner une « dormance artificielle » incitant les racines à réduire leur quête de nutriments dans le sol. Les pelouses tondues court doivent être plus arrosées et plus généreusement fertilisées que les autres.
La hauteur et la fréquence de coupe influencent la profondeur d’enracinement et la masse de racines développée par le gazon. Veillez donc à ne pas tondre trop court les jeunes gazons. Laissez-leur le temps de bien s’implanter. C’est pourquoi ne coupez pas plus d’un tiers de la hauteur du brin d’herbe (par exemple tondez lorsque la pelouse atteint 10 cm su vous souhaitez maintenir le gazon à 7 cm). En effet, les coupes trop courtes fragilisent le gazon, le rendant plus sensible au piétinement, à la sécheresse et à la présence d’herbes sauvages indésirables.

Si vous avez manqué une ou deux tontes et que l’herbe est devenue très haute, ne « ratiboisez » pas votre pelouse mais opérez en plusieurs étapes espacées de 3 jours, tout en respectant la « règle du tiers ».
Concernant les jeunes gazons, la première tonte doit se pratiquer à 10 cm de haut, lorsque les brins d’herbe mesurent 15 cm. Il est fortement conseillé de passer le rouleau avant et après cette première tonte afin de bien « rechausser » les touffes de gazon pour que leurs racinent s’ancrent bien dans le sol.

 

Ramasser l’herbe coupée ou pas ?

C’est une question qui divise les jardiniers car les objectifs sont différents. Le ramassage permet d’obtenir une pelouse d’aspect impeccable avec une belle uniformité. Il évite aussi les risques de maladies car l’herbe coupée qui se dépose en surface, fermente et peut favoriser le développement de certains champignons pathogènes (rouille, fil rouge…). En revanche, le ramassage exige de vider régulièrement le bac de la tondeuse et de stocker les déchets de tonte d’une manière ou d’une autre.

La tonte sans ramassage doit être effectuée avec des tondeuses dites « mulching » ou des tondeuses polyvalentes équipées d’un système obturateur du tunnel d’éjection et d’une lame adaptée. Le principe du mulching consiste à pulvériser l’herbe coupée en très fines particules qui retombent entre les brins de gazon sous l’effet de la gravité.
Lorsque le mulching est efficace, l’herbe coupée est totalement invisible après le passage de la tondeuse. Mais pour cela, il est nécessaire de tondre plus souvent (deux fois par semaine au printemps). Outre un gain de temps d’environ 30 % par rapport au ramassage, le mulching permet de recycler naturellement l’herbe coupée en même temps que la tonte. Il restitue à la pelouse une partie des éléments qui ont été exportés du sol, assurant ainsi un peu de fertilisation. On peut toutefois lui reprocher de favoriser le feutrage (et donc de nécessiter une scarification régulière).

Pour obtenir un bon mulching, l’idéal consiste réduire la longueur de la feuille au maximum de 2 à 3 cm et d’intervenir tous les 4 à 7 jours selon la vitesse de pousse du gazon.
En pratique il serait idéal de pratiquer le ramassage au début du printemps (de la première tonte à mi-mai) et lors des saisons pluvieuses. Le mulching sera préféré de la mi-mai à fin septembre, un ramassage étant préférable pour les dernières tontes.

Si vous ne fabriquez pas votre propre compost, vous pouvez épandre le gazon tondu en paillage sur l’ensemble des massifs et des planches du potager. Dans les municipalités qui pratiquent la collecte des déchets verts, les tontes peuvent être disposées dans les poubelles réservées à cet effet ou dans des sacs spéciaux en papier kraft.

 

Comment bien tondre ?

Tondre peut sembler anodin pour beaucoup, et pourtant il y a des petits détails à connaître pour que, non seulement vous obteniez un bon résultat, mais aussi que vous y passiez le moins de temps possible…
Commencez par inspecter rapidement la pelouse afin de vérifier qu’aucun élément indésirable ne l’encombre (branchettes tombées sous l’action du vent), cailloux apparents, petit outil oublié, taupinière…), cela peut non seulement endommager la lame de la tondeuse, mais aussi entraîner des projections qui peuvent être dangereuses (surtout lorsque vous tondez haut et sans bac de ramassage).

Habillez-vous avec des vêtements confortables et souples, mais surtout mettez des chaussures fermées munies de semelles antidérapantes (surtout on ne tond jamais en tongs !)
Pour obtenir une coupe régulière, le gazon doit être débarrassé de la rosée matinale, mais être encore légèrement humide. Ne tondez pas après une pluie pour éviter que les roues de la tondeuse ne s’impriment dans un sol mou. Ne tondez pas une pelouse trop sèche pour éviter de vous retrouver couvert de poussière, mais aussi pour ne pas stresser encore plus le gazon !

Une tonte rationnelle peut être effectuée de deux façons : en commençant à la périphérie du terrain et en revenant progressivement vers le centre en suivant un cheminement de plus en plus réduit. C’est la solution à conseiller pour les pelouses de forme irrégulière. Ou bien vous choisissez la plus grande longueur pour effectuer le premier passage, puis vous effectuez des allers et retours en vous éloignant petit à petit de l’axe de départ. Cette méthode est surtout conseillée pour les parcelles carrées ou géométriques. Hormis sur les très grands terrains, évitez de tondre dans le sens de la largeur, ce n’est pas très esthétique.

Contournez tous les obstacles (arbres, massifs, clôtures, murs) à une distance suffisante pour éviter le contact avec la tondeuse. Ceci aussi bien pour ne pas abîmer la machine, mais aussi les plantes bien sûr.
Les pelouses en déclivité se tondent dans le sens de la pente (en montant et en descendant), mais perpendiculairement pour éviter tout risque de décrochage de la machine (c’est capital avec les tondeuses autoportées).

Pour obtenir des bandes comme celles que l’on voit sur les terrains de football, il faut associer un rouleau à la tondeuse (cas des modèles à lames hélicoïdales) ou bien rouler le gazon après la tonte en suivant bien le même circuit que lors de la coupe. En fait, il s’agit simplement d’un effet optique dû à la direction prise par les brins de gazon et à la réflexion de la lumière dessus.

 

À chaque type de pelouse sa tondeuse

Bien qu’un grand nombre de tondeuses s’adaptent à une triple utilisation : éjection, ramassage, mulching, il est bon de sélectionner sa machine en fonction de ses besoins spécifiques.

  • Pelouse d’ornement : en théorie une tondeuse hélicoïdale avec rouleau intégré comme le plébiscitent les golfs, les terrains de football et les jardiniers anglais. Mais une tondeuse rotative à système de ramassage intégré convient également. Pour ce type de pelouse, le meilleur résultat avec le moindre effort sera obtenu avec un robot de tonte.
  • Pelouse de loisirs (sport et jeux) : même préconisations que ci-dessus, la surface de la pelouse devant être impeccable en toute occasion.
  • Pelouse rustique : une tondeuse deux usages qui ramasse lorsque l’herbe est grasse et drue et qui mulche le reste du temps.
  • Pelouse écologique (prairie) : une tondeuse polyvalente dont l’éjection latérale assurera aisément la coupe de la végétation haute et dense et le système de ramassage permettra lors d’une seconde intervention de ramasser le plus gros de l’herbe coupée. Le mulching pourra être pratiqué en été.

 

(crédit photo : N. & P. Mioulane / NewsJardinTV)

Share on Facebook Share on Linkedin
Recherche propulsée par ElasticSuite
Mesurez la taille de votre jardin
Dessinez la superficie de votre jardin sur la carte et trouvez les produits les plus adaptés.
Zoomez sur votre propriété. Cliquez ou appuyez pour tracer un chemin autour de votre jardin afin de mesurer la superficie.