Magazine

Quand les villes motivent leurs habitants à adopter les espaces verts

Les changements de législation ont poussé certaines villes comme Montreuil à « faire adopter » les parcelles communales par leurs habitants.

Préparer la ville de demain. Une ville dans laquelle peut s'instaurer un nouveau rapport des habitants avec leur environnement : cueillir un fruit au détour d'une rue, humer le parfum d'une plante aromatique, observer l'évolution du paysage au fil des saisons… sont autant de nouvelles façons de vivre la ville qui contribueront à améliorer la qualité de vie urbaine.


Quand la ville se fait jardin potager

 

Les nouveaux besoins en matière de jardins dans les villes, alliés aux complications liées à l’interdiction des produits phytosanitaire ont poussé Montreuil, comme nombre d’autres villes, à trouver des solutions alternatives. En 2018, le Maire, Patrice Bessac, a eu l’idée d’offrir à ses administrés des parcelles de terrains publics à l’adoption. Le but : faire pousser du comestible à tous les coins de rues ! Caroline Recorbet, responsable des espaces verts, nous détaille cette nouvelle démarche.

 

Votre initiative répond t-elle à de nouvelles demandes du public en matière de jardinage ?

 

C.R : "Les gens sont très intéressés par le sujet. Ainsi, en mars dernier, Montreuil a organisé avec les écoles et les habitants, une plantation citoyenne de comestibles sur 11 sites de l'espace public municipal. La plantation de 50 arbres fruitiers, 446 arbustes dont 300 à petits fruits et 350 vivaces, dont 40 aromates, a marqué le lancement du dispositif « Montreuil est notre jardin », un vaste projet de réappropriation des espaces publics délaissés, par le partage et l'engagement citoyen. En avril, nous avons lancé l'appel à projets « Adoptez-moi, Jardinez-moi ! », pour la végétalisation de parcelles délaissées."

 

Les habitants, associations, ont été invités à formuler des projets d'adoption de parcelles de moins de 10 m2. Bas d'immeubles, pieds d'arbres, toitures, les habitants ont été invités à imaginer des lieux où il serait possible de cultiver et produire des plantes comestibles. Nous avons apposé des petites pancartes sur les espaces publics à adopter et nous avons vite croulé sous les demandes. Les services municipaux et leurs 38 jardiniers sont aux côtés des habitants et les aident, notamment au travers de la création d'une coopérative de petits outillages qui facilite les premiers pas.

 

Vous avez également lancé une opération « composteur urbain » ?

 

Nous avons installé un composteur à l’espace Romain Rolland. Il s’agit d’élaborer une démarche collective en lien avec la réduction et la valorisation des déchets : formation au compostage, création d’un espace de partage et de convivialité, nouvelles expériences de jardinage, dans le cadre de l’opération Est Ensemble. Cette opération se décline localement à la dépose de bacs à compost ou lombricompostage selon la typologie du terrain, qui permettent aux habitants de déposer leurs déchets alimentaires et de bénéficier d’un accompagnement pédagogique sur la réduction des déchets et les utilisations qui peuvent en être faites.

 

Un premier pas vers le jardinage citoyen

 

Forte de ces initiatives de jardinage citoyennes, Montreuil réfléchit déjà avec ses partenaires Est Ensemble et la Métropole du Grand Paris, à la constitution d'un réseau numérique de partage d'expériences qui permettra de présenter le foisonnement d'initiatives, la localisation des lieux de culture, l'entraide entre « adoptants » de parcelles, l'échange de bons conseils, d'outils et de semences, etc.

Journaliste et photographe, Martine Rigaudie est une fan de grands espaces et d'animaux.

keyboard_arrow_right En savoir plus

Produits cités dans cet article

Accessoires

Articles similaires