Savoir choisir et faire son bois

Le chauffage au bois, c’est agréable, économique et écologique ! Mais comment choisir la forme la plus adaptée à votre installation : sacs de pellets, buches en 30, en 50 ou en 100, chêne ou charme ? D’ailleurs faire son bois n’est somme toute, pas si compliqué. Il suffit de s’équiper pour le couper et le faire sécher …

Bien choisir son bois de chauffage

 

Se chauffer au bois rime aujourd’hui avec un chauffage écologique et un confort douillet. Le bois de chauffe revêt désormais des présentations variées adaptées à chaque type d’installation.

Les pellets, sortes de granulés de bois, alimentent des poêles et chaudières mixtes ou exclusivement conçus pour eux. Très pratiques d’utilisation car conditionnés en sacs légers, ils permettent une alimentation en continu, même s’ils n’ont pas le charme du feu de buches.

 

Les briquettes sont quant à elles des buches reconstituées. Elles s’utilisent comme une buche classique. Voici quelques conseils pour augmenter la durée de combustion des briquettes tout en profitant de leur pouvoir calorifique.

 

  • Allumez toujours vos briquettes par une extrémité, tirage ouvert au maximum.
  • Après quelques minutes, réduire le tirage de moitié.
  • Dès embrasement complet, réglez le tirage au minimum.
  • Ne pas intervenir avec un tison, les briquettes doivent brûler d’elles-mêmes.
  • Ne pas trop charger votre foyer : 2 à 3 briquettes suffisent au démarrage puis ajouter 1 bûche au fur et à mesure de la combustion.
 
Les buches de bois de chauffe sont caractérisées par leur dimension et leur type d’essence de bois. Choisissez une dimension juste inférieure à l’ouverture de votre cheminée, insert ou poêle, 33 cm, 50cm ou 60cm. Pour bien brûler, le bois doit être sec et coupé depuis deux ans ou moins.

 

Quelles différences entre les types de bois de chauffe ?

 

Les bois nobles et les plus calorifiques sont le chêne, le charme, le hêtre ou encore le noyer ou le frêne. Le bouleau est un bois très calorifique mais qui tient moins longtemps. Le châtaignier éclate en brûlant. Il sera réservé aux foyers fermés (poêles et inserts). Le peuplier n’est pas un bois de chauffage de qualité.

Les résineux ont la réputation d’encrasser les conduits. Une cheminée récente et efficace, ramonée régulièrement peut cependant accepter sans soucis des buches de pin et sapin. Il existe une norme NF mais tous les bois de chauffage ne sont pas normalisés.

 

Faire son bois, pourquoi pas ?

 

La quantité de bois de chauffe nécessaire chaque année est variable selon la taille de l’habitation, son isolation et selon que vous êtes frileux ou pas ! On estime qu’elle varie de de 5 à 15 m3 selon les cas.

Pour de gros chantiers, mieux vaut cependant pour des raisons de sécurité, se former à l’abattage et à l’exploitation via les organismes spécialisés (MSA, ONF, Syndicats d’exploitants, groupements forestiers…). Les forêts domaniales et communales proposent aussi parfois des contrats d’exploitation à leurs administrés.

 

Recouper, fendre et faire sécher son bois

 

Vous pouvez vous faire livrer du bois « vert » et en grande dimension pour un prix bien plus faible. Vous aurez ensuite à le tronçonner à la bonne dimension et à le faire sécher. Fendez les buches les plus grosses, elles sècheront bien plus vite ! Fendre le bois en vert est plus facile. Un séchage à l’air même en plein vent est idéal pour la première année. Abritez –le la deuxième année pour qu’il soit sec la troisième année au moment où vous le brûlez.

 

Bien planifié et organisé, votre chauffage au bois peut considérablement réduire votre facture tout en préservant la planète : que du bonus !

Produits cités dans cet article
SPR 255 (10)
Tronçonneuse thermique
0,00 €
SP 466 (18)
Tronçonneuse thermique
398,56 €
SP 526 (20)
Tronçonneuse thermique
454,74 €
SE 2216 Q (16)
Tronçonneuse électrique
139,00 €
Articles connexes sur Tendances et conseils
Les espèces nuisibles au jardin

Si certains animaux sont très utiles au jardin pour vous débarrasser des espèces nuisibles sans utiliser de pesticides, qu’en est-il de ces nuisibles qui s’attaquent au potager et aux massifs ? On vous dit tout sur ces parasites.

EN SAVOIR PLUS
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Septembre

Ça y est, les vacances sont terminées et la rentrée est arrivée, y compris au jardin ! Comme à son habitude, notre journaliste spécialiste du jardin Patrick Mioulane vous liste les choses à faire pour vous occuper de la pelouse en septembre.

EN SAVOIR PLUS
Conseils pratiques pour optimiser l'arrosage de la pelouse

Une pelouse bien dense, cultivée dans un sol riche en matière organique et non compacté, régulièrement fertilisée mais sans excès, peut tolérer sans graves dommages une période de sécheresse d’environ trois semaines lorsque les températures restent modérées (moins de 25 °C en journée, moins de 18 °C la nuit).
D’une manière générale, les graminées du gazon jaunissent dès que les épisodes de forte chaleur se prolongent, mais elles finissent par reverdir après le retour des pluies. On peut considérer ce phénomène comme « normal », mais  sachez qu’une « pelouse paillasson » souffre et se fragilise, notamment en perdant de sa densité et même en pelant par endroit. Alors, même si l’objectif n’est pas forcément de conserver un tapis végétal bien vert toute l’année, l’arrosage s’avère indispensable par temps sec pour maintenir la qualité intrinsèque de la pelouse et lui assurer une bonne longévité.

EN SAVOIR PLUS
Les animaux utiles au jardin

Vous souhaitez jardiner de manière plus écologique en vous débarrassant des pesticides tout en protégeant vos plantes et pelouses des espèces nuisibles ? On vous explique en quoi les animaux qui peuplent le jardin peuvent vous aider. Chaque espèce joue un rôle important dans la biodiversité de notre environnement extérieur.

EN SAVOIR PLUS
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Août

Le mois d’août n’est pas le mois le plus agréable pour s’occuper de la pelouse. Entre sécheresse, dormance estivale et croissance ralentie, le gazon mérite aussi des vacances. Heureusement, notre expert Patrick Mioulane vous donne toutes ses astuces pour prendre soin de la pelouse au mois d’août.

EN SAVOIR PLUS
Quelles alternatives pour le gazon dans les régions chaudes et sèches

Les pelouses composées de graminées à gazon apprécient les climats frais et humides. Dans les régions méditerranéennes, il faut envisager l’utilisation de plantes tapissantes mieux adaptées à des conditions de fort ensoleillement et de manque d’eau. Ces végétaux que nous allons vous présenter en détail dans les lignes suivantes, constituent aussi des opportunités intéressantes dans la perspective du changement climatique.

EN SAVOIR PLUS
Comment créer un jardin japonais ?

S’il y a bien un endroit où se relaxer et prendre un peu de temps, c’est le jardin. Pour en faire un lieu encore plus paisible dans lequel il fait bon se détendre, inspirons-nous des jardins japonais.

Au Japon, l’aménagement du jardin est un art respecté. Quelles plantes y intégrer ? Comment décorer un jardin japonais ? On vous dit tout dans cet article.

EN SAVOIR PLUS
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Juillet

Si les vacances approchent, le jardin lui ne prend pas de congés. Notre journaliste expert des jardins, Patrick Mioulane vous liste toutes les choses à faire pour l’entretien de la pelouse au mois de juillet.

EN SAVOIR PLUS
Share on Facebook Share on Linkedin
Mesurez la taille de votre jardin
Dessinez la superficie de votre jardin sur la carte et trouvez les produits les plus adaptés.
Zoomez sur votre propriété. Cliquez ou appuyez pour tracer un chemin autour de votre jardin afin de mesurer la superficie.