Magazine

La chronique de Patrick Mioulane

Quand pulls et chaussettes commencent à revenir sur les étagères de nos penderies, il est également temps de préparer le jardin au retour du froid d’octobre.

Patrick Mioulane, journaliste spécialiste du jardin, vous propose un tour d’horizon des attentions à apporter aux fleurs, fruits, légumes, pelouse, plantes d’intérieur et rosiers. Pas de faux pas, il suffit de suivre ses recommandations et vous aurez de quoi vous régaler pendant plusieurs mois.

Les fleurs

  • Arracher les bulbes d’été défleuris (bégonia tubéreux, dahlia, canna, glaïeuls) avant les premières gelées et rentrez-les sous abri au frais, au sec et à l’obscurité.
  • Couvrir d’une cloche les touffes de roses de Noël (Helleborus niger) pour qu’elles fleurissent au moment des fêtes de fin d’année.
  • Diviser les plantes vivaces à floraison estivale et automnale.
  • Planter des mini cyclamens en bordure dans les massifs.
  • Planter : asters, chrysanthèmes à petites fleurs, pernettya, bruyères et autres plantes composer un décor d’automne dans les massifs. 
  • Planter des pensées qui assureront une floraison tout l’hiver par temps hors gel.
  • Planter des bulbes à floraison printanière (narcisse, tulipe, jacinthe, allium, crocus, muscari, fritillaire, etc.) en grande quantité. Ne pas oublier que les bulbes réussissent aussi très bien en pot. L’épaisseur de terre couvrant le bulbe doit être égale à deux fois sa propre hauteur (12/15 cm pour une tulipe, 5/7 cm pour un crocus, 15/20 cm pour une jacinthe ou un narcisse).
  • Rabattre toutes les tiges défleuries et le feuillage fané des plantes vivaces, mais conserver les inflorescences des ombellifères et des graminées car elles sont décoratives en hiver.
  • Semer les pois de senteur, capucine, souci, clarkia, pavot de Californie et capucines directement en pleine terre dans un endroit abrité.

Les fruits

  • Élaguer les arbres fruitiers à pépins haute tige devenus trop touffus ou déséquilibrés. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel.
  • Planter les arbres fruitiers, les fraisiers et les arbustes à petits fruits (sauf le kiwi à installer de préférence au printemps).
  • Pulvériser une bouillie bordelaise sur les arbres fruitiers, afin de favoriser la chute des feuilles et la cicatrisation de l’articulation des pétioles ce qui évitera la propagation des maladies cryptogamiques. Sur les pêchers, utiliser plutôt de l’oxychlorure de cuivre, plus efficace contre la cloque.
  • Récolter les coings et les kiwis avant les gelées, attendre pour les kakis et les nèfles d’Allemagne (Mespilus).
  • Récolter les noix et les châtaignes et conservez-les dans un local sec et bien aéré. 
  • Récolter les poires d’hiver et les pommes d’automne, placez-les dans un local obscur, frais et légèrement humide pour qu’elles se conservent bien.
  • Récolter les grappes de raisin avec un morceau de sarment, pour mieux les conserver.
  • Récolter les physalis (amour en cage) à complète maturité, sinon, les baies sont très amères.
  • Supprimer les rameaux morts sur les arbres fruitiers avant que les feuilles ne tombent. Il est beaucoup plus difficile de les repérer en hiver. Faites de même avec les pousses malades, chétives ou mal placées.
  • Tailler les framboisiers remontants dont la récolte est terminée.
  • Tailler les noyers pour bien les structurer et les équilibrer.
  • Vérifier très régulièrement l’état sanitaire des fruits en conservation.

Les légumes

  • Arracher les premières racines de chicorées witloof et laissez-les à l’air libre quelques jours avant de procéder au forçage des endives.
  • Blanchir : cardon, céleri, pissenlit, chicorées frisée et scarole, fenouil, endive (dans une cave obscure).
  • Blanchir les cardons en liant les feuilles après en avoir coupé l’extrémité, entourez le tout d’un paillasson ou d’un carton et récoltez après 3 ou 4 semaines de cet étiolement.
  • Butter les artichauts, les poireaux et les pissenlits.
  • Couper au ras du sol toutes les tiges d’asperges et brûlez-les afin d’éliminer un maximum de pontes de la criocère.
  • Faucher les engrais verts semés cet été et enfouissez-les dans le sol.
  • Fertiliser les poireaux et les choux d’hiver avec un engrais « légumes ».
  • Planter ail, oignons blancs et échalote dans un sol sec et sain.
  • Planter : estragon, ciboulette, oseille (même en jardinière).
  • Poser des tunnels protecteurs dans le potager sur les rangs de mâche et d’oseille afin de pouvoir les récolter tout l’hiver.
  • Récolter l’oseille en prélevant les feuilles sur la périphérie de la touffe. 
  • Récolter : courges, potirons, crosnes, topinambours tous les légumes racines encore en place avant que le sol ne soit gelé. Les placer à l’abri dans une cave saine.
  • Récolter les dernières tomates.
  • Repiquer les laitues d’hiver, les poireaux et les choux.
  • Semer des fèves dans les régions au climat doux. 

Les plantes d'intérieur

  • Attendre que la température descende autour de 7 °C pour rentrer les Cymbidium (orchidées). C’est un des secrets pour les faire refleurir.
  • Cesser progressivement les apports d’engrais sur les plantes de la maison, excepté pour celles qui sont fleuries.
  • Nettoyer avec de la bière le feuillage des palmiers, ficus, philos et orchidées pour lutter préventivement contre les cochenilles.
  • Ralentir la fréquence des arrosages, ne pas dépasser un apport par semaine.
  • Rapprocher de la fenêtre les plantes de la maison pour qu’elles bénéficient d’un maximum de lumière. Un ensoleillement direct est désormais bien supporté. Faire fonctionner un éclairage d’appoint type lumière du jour pendant 4 à 6 h par jour, à proximité des plantes en fleurs ou en boutons.
  • Réduire la température nocturne (15/18 °C) des pièces où se trouvent les plantes de la maison.
  • Rentrer les cactus et les plantes succulentes (plantes grasses) à l’abri des fortes pluies d’automne. Ils peuvent encore rester en plein air sous un auvent jusqu’à la fin du mois environ.
  • Vérifier que les cochenilles n’envahissent pas les plantes (surtout les palmiers, les cactus, les orchidées). Pulvériser en cas d’attaque un mélange de huile de colza, alcool ménager et savon noir.
Rose ‘Pat Austin’ (©N. & P. Mioulane / NewsJardinTV – Jardimiou)

Rose ‘Pat Austin’ (©N. & P. Mioulane / NewsJardinTV – Jardimiou)

Les rosiers

  • Nourrir les rosiers avec un engrais spécifique contenant de la magnésie.
  • Planter les rosiers.
  • Pulvériser une bouillie bordelaise sur les rosiers, afin de protéger préventivement la plante des maladies cryptogamiques.
  • Rabattre tous les rosiers buissons des deux tiers environ de leur hauteur environ (40 cm du sol). Les butter avec du compost ou un paillis (15 cm d’épaisseur) dans les régions au climat frais.
  • Supprimer les fruits (cynorhodons) sur les rosiers modernes pour éviter une dépense d’énergie inutile de la part de la plante. Les conserver sur les variétés botaniques ou anciennes car ils sont décoratifs.

Dans sa prochaine chronique, Patrick Mioulane vous révèle tout sur l’entretien de son extérieur avant l’hivernage : aménagement et entretien du jardin, arbres, arbustes, balcon et terrasse, bassin et plantes aquatiques, matériel et outillage, pelouse, serre et véranda.

Journaliste, photographe, écrivain, Patrick Mioulane est jardinier par vocation et botaniste par conviction.

keyboard_arrow_right En savoir plus

Produits cités dans cet article

Accessoires

Articles similaires