La chronique de Patrick Mioulane #13

L’automne approche à petits pas et il est temps de préparer son jardin pour l’hiver. On vous donnait déjà nos conseils dans cet article mais aujourd’hui, laissons la parole à Patrick Mioulane, notre journaliste spécialiste du jardin !

ACHATS JARDIN

Acheter : arbres, arbustes, vivaces, grimpantes, rosiers, fruitiers et plantes saisonnières et rappelez-vous que « planter à l’automne, c’est bien mieux ».

Acheter des plantes de fin de saison pour décorer les massifs : aster, bruyère d’automne, chrysanthème, cyclamen, pommier d’amour, plante fil de fer (Leucophyta), pensée, orpin (Sedum spectabile), véronique arbustive (Hebe), Calocephalus, Ajania, bugle, lamier, lysimaque dorée, oxalis, gaultheria, skimmia, symphorine, callicarpa, anémone du Japon, reine-marguerite, Amaryllis belladona, chou d’ornement, clématite, colchique, crocus safran, fraisier, giroflée, hémérocalle, Helenium, heuchère, graminées et carex. Installer ces plantes dans les massifs et les jardinières pour remplacer les annuelles défleuries.

Acheter les bulbes à fleurs et commencer les plantations. Les espèces les plus précoces (crocus, perce-neige, aconit d’hiver, anémone blanda, etc.) doivent être les premières à être mises en terre. Sol léger, poreux, avec au besoin une poignée de sable ou de pouzzolane au fond du trou de plantation.

Acheter les plantes d’intérieur qui sont souvent mises en vedette au moment de la rentrée de septembre dans les jardineries.

Acheter tous les articles de protection contre le froid (voile, tunnel, cloche, miniserre, etc.) dont vous pourriez avoir besoin cet hiver. En la matière, il est prudent d’anticiper.

AMÉNAGEMENT DU JARDIN

Installer un système d’éclairage basse tension (avec LED) dans le jardin, c’est magique !

ARBRES ET ARBUSTES

Béquiller le sol entre les arbustes, c’est à dire le labourer très superficiellement avec une fourche bêche ou une rotogriffe.

Élaguer les grands arbres d’ornement et les fruitiers à pépins trop touffus ou déséquilibrés. Ne pas hésiter à faire appel à un professionnel car c’est un travail périlleux.

Éliminer les branches mortes des arbres à feuilles caduques, plus faciles à repérer avant la chute totale des feuilles que durant l’hiver.

Éliminer les vieilles souches.

Planter des arbustes à baies colorées, c’est décoratif et cela permet de nourrir les oiseaux.

Planter les Camellia sasanqua qui fleurissent en ce moment. Vous pouvez tout à fait les palisser contre un treillage et en faire une haie très décorative.

Planter les bambous, les conifères et les plantes de terre de bruyère

Planter les grimpantes (clématite, glycine, vigne vierge, chèvrefeuille, bignone)

Récolter les têtes d’hortensias qui prennent d’étonnantes couleurs en ce moment. Vous pouvez les faire sécher, elles dureront longtemps.

Sculpter les topiaires.

Supprimer les rejets de lilas, de robinier et de sumac de Virginie (Rhus).

Tailler à partir de fin septembre les buddleias, les Caryopteris et les hibiscus (althéas) lorsqu’ils ont terminé leur floraison. Couper très sévèrement tous les rameaux de l’année.

Tailler les bordures de buis, de santoline ou de lavande., mais également les haies et les arbustes d’été.

Tailler les glycines qui ont tendance à développer des pousses délirantes dans le courant septembre. Rabattre toutes les pousses de l’année à seulement 20 cm de leur point de départ. C’est le meilleur moyen pour obtenir une floraison généreuse au printemps.

Tailler les lavandes en donnant à la touffe une forme de boule, mais sans couper sur le vieux bois.

Tailler les plantes grimpantes pour en équilibrer la silhouette.

taille des arbustes

BALCON ET TERRASSE

Décorer les jardinières avec des plantes de saison : véronique arbustive (Hebe), pernettya, bruyères, skimmia, chou d’ornement, laîche (Carex), bugle (Ajuga), cinéraire, graminées, heuchère, mini cyclamen, chrysanthème à petites fleurs, pommier d’amour (Solanum), roseau odorant (Acorus), plante fil de fer (Leucophyta), etc.). Elles peuvent aussi être agrémentées de pensées qui fleuriront durant tout l’hiver en dehors des périodes de gel.

Planter des petits bulbes à fleurs (scilles, chionodoxa, muscari, perce-neige, crocus) dans les jardinières.

Poser des protections contre les vents forts qui commencent à être un peu froids.

Réduire progressivement à partir de la seconde quinzaine de septembre, les apports d’engrais sur les plantes en pot, excepté pour celles qui sont fleuries.

Semer du persil dans des pots pour l’hiver (à abriter).

BASSIN ET PLANTES AQUATIQUES

Cureter le bassin avant la fin octobre et mettre la pompe hors gel.

Éliminer soigneusement les feuilles mortes tombées dans l’eau pour éviter une montée de nitrates qui peut être fatale aux poissons.

Nettoyer le bassin et réduire la longueur des plantes aquatiques qui bien souvent présentent un comportement envahissant.

ENTRETIEN DU JARDIN

Apporter un engrais de fond dans chaque nouveau trou de plantation.

Bêcher à grosses mottes les parcelles libres du potager et des massifs. Profiter de ce travail pour enfouir dans le sol du compost mûr, du fumier décomposé ou un amendement organique du commerce.

Débroussailler toutes les parties incultes du jardin, les talus, les sous-bois.

Désherber les allées.

Ne pas encore ramasser les feuilles mortes, sauf si elles sont vraiment gênantes, attendre que la chute des feuilles soit totale pour avoir à répéter l’intervention.

Nettoyer tout le jardin en remplaçant les plantes qui arrivent en fin de vie et celles qui n’ont pas supporté les grosses chaleurs de l’été.

Préparer les protections hivernales pour les plantes frileuses.

FLEURS

Arracher les bulbes d’été défleuris (dahlias, cannas, glaïeuls, bégonias tubéreux, etc.) avant les premières gelées et les rentrer sous abri dans un local sombre, frais et sec, après les avoir bien débarrassés de la terre qui les recouvre. Placer des appâts anti-rongeurs à proximité.

Arroser les chrysanthèmes sans mouiller les fleurs.

Couvrir les touffes de roses de Noël d’une cloche pour qu’elles fleurissent bien pour les fêtes de fin d’année.

Installer quelques bulbes à fleurs (allium, jacinthe, narcisse, tulipe) dans le potager pour confectionner des bouquets printaniers sans déparer les massifs.

Installer des mini cyclamens, des asters et des chrysanthèmes à petites fleurs dans les emplacements libres des massifs.

Planter les bulbes à floraison printanière. L’épaisseur de terre couvrant le bulbe doit être égale à deux fois sa propre hauteur (12/15 cm pour une tulipe, 5/7 cm pour un crocus, 15/20 cm pour une jacinthe ou un narcisse).

Planter dans la première semaine du mois de septembre les derniers bulbes de colchiques. Leur croissance est si rapide qu’ils fleuriront dans les 30 à 40 jours à venir.

Repiquer les semis de bisannuelles effectués en août : myosotis, pensée, pâquerette, giroflée, campanule médium, œillet de poète, digitale, rose trémière, silène.

Semer : pois de senteur, capucine, souci, clarkia, pavot de Californie (Eschscholzia), directement en pleine terre dans un endroit abrité.

fleurs d'automne

FRUITS

Creuser les trous de plantation des nouveaux arbres fruitiers une bonne semaine à l’avance.

Effeuiller poirier, pommier et vigne pour bien dégager les fruits et les aider à mûrir.

Entreposer les fruits récoltés sur des clayettes placées dans un local sombre et frais.

Envelopper dans du voile de forçage les pommes, les poires et les grappes de raisin qui se trouvent encore sur les plantes, pour éviter que les guêpes ne les dévorent.

Planter les fraisiers et les arbustes à petits fruits, sauf le kiwi à installer de préférence au printemps.

Ramasser les fruits tombés au sol qui doivent être brûlés s’ils sont tachés. Les cuire s’ils sont sains, mais ne surtout pas les placer en conservation.

Récolter les coings et les kiwis avant les gelées, attendre encore un peu pour les kakis et les nèfles d’Allemagne qui doivent être consommés blets.

Récolter les dernières poires d’hiver, les pommes et les coings avant la fin octobre

Récolter les noisettes, les noix et les châtaignes et conservez-les dans un local sec et bien aéré.

Supprimer les fruits momifiés qui restent sur les arbres et les brûler (ne pas les composter, ils sont atteints par la moniliose).

Supprimer les stolons de fraisiers, les rejets de framboisiers et de noisetier.

Surveiller les pommes et les poires qui mûrissent lentement en clayettes.

Tailler en vert les pommiers et les poiriers (avant mi-septembre) en éliminant les rameaux en surnombre et en réduisant des 2/3 la longueur des pousses à bois (celles qui n’ont pas porté de fruits).

Tailler les figuiers en supprimant les pousses qui ont fructifié.

Tailler les framboisiers remontants dont a récolte est terminée.

Tailler les noyers pour les équilibrer.

Articles connexes sur Tendances et conseils
Twinclip de STIGA, l’allié des beaux jardins

Innovation majeure pour les tondeuses thermiques et les tondeuses à batterie, le brevet Twinclip se caractérise par un système de lame à double tranchant, permettant une tonte parfaite de la pelouse.

EN SAVOIR PLUS
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Avril

Patrick Mioulane, notre journaliste spécialiste des jardins, vous a préparé un calendrier d’entretien du gazon tout au long de l’année. Découvrez dans cet article ses conseils pour entretenir votre pelouse en avril.

EN SAVOIR PLUS
Qu'est-ce que le gazon ?

Les définitions du mot « gazon » que l’on trouve dans les différents dictionnaire évoluent entre : « motte de terre garnie d’herbe », « herbe courte et menue », « herbe maintenue dense et rase », « végétation herbacée couvrant le sol »,  « herbe dense, courte et fine ». On se retrouve ici dans une vision assez proche de celle de ce proverbe bien français : « Qu’importe le gazon du moment qu’on ait la verdure ! » et de la confusion courante entre le gazon et la pelouse, les deux mots étant souvent considérés comme des synonymes.

Mais pour le jardinier, la définition la plus exacte du gazon serait celle donnée par Wikipédia : « surface semée densément d'herbes fines sélectionnées, essentiellement des graminées » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Gazon)

En fait, dans sa réalité technique, le gazon consiste en un mélange d'espèces et de variétés de graminées soigneusement sélectionnées qui, après avoir été semées, forment une pelouse. Même si la texture du gazon est herbacée (souple, tendre), ce n’est en rien « de l’herbe » (« petite plante qui pousse naturellement partout quand les conditions lui sont favorables » selon la définition du Larousse) ou bien alors de l’herbe d’une très grande sophistication. Car il faut bien être conscient d’une chose : le gazon ça se cultive ! C’est même, dans certains cas, l’une des cultures les plus complexes qui soient (par exemple les gazons utilisés pour les terrains de sport).

EN SAVOIR PLUS
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Mars

Patrick Mioulane, notre journaliste spécialiste des jardins, vous livre son calendrier d’entretien annuel du gazon. Chaque mois, retrouvez ses précieux conseils pour vous occuper de votre pelouse.

EN SAVOIR PLUS
Les batteries au service de l’entretien extérieur

Depuis quelques années, nous assistons à un développement rapide des outils de jardin à batterie en raison des nombreux avantages qu’ils présentent. Silencieux, écologiques, pratiques et maniables, ils s’adaptent à tous les travaux du jardin.

EN SAVOIR PLUS
Les 3 nouvelles gammes de STIGA

L’objectif principal de STIGA est de faire de chaque jardin un endroit sain et convivial. Pour cela, la marque dévoile en 2021 plus de 50 nouveaux produits à batterie s’articulant autour de 3 univers : Essential, pour les jardiniers occasionnels, Experience, pour les jardiniers passionnés et Expert, pour les jardiniers avertis.
On vous explique.

EN SAVOIR PLUS
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Janvier/Février

Patrick Mioulane, notre journaliste spécialiste des jardins, vous livre son calendrier d’entretien annuel du gazon. Chaque mois, retrouvez ses précieux conseils pour vous occuper de votre pelouse.

EN SAVOIR PLUS
Comment choisir une motobineuse ?

Avant de planter votre pelouse, vos arbres et vos plantes, il est nécessaire de préparer votre terre. Laissez tomber bêche et binette, la motobineuse vous sera bien plus utile. Aérer, labourer ou retourner la terre sont des travaux fastidieux et potentiellement douloureux, d’où l’intérêt de privilégier un engin motorisé.
On vous explique comment choisir une motobineuse.

EN SAVOIR PLUS
Share on Facebook Share on Linkedin