La chronique de Patrick Mioulane #14

Patrick Mioulane, notre journaliste spécialiste du jardin, nous livre aujourd’hui la suite de ses précieux conseils pour prendre soin au mieux du jardin en septembre/octobre.

LÉGUMES

 Arracher les premières racines de chicorées witloof et laissez-les à l’air libre quelques jours avant de procéder au forçage des endives.

Arroser généreusement s’il fait chaud et sec les tomates (au pied) pour éviter le « cul noir » et l’éclatement. Faire de même avec les courges pour éviter que les fruits se craquèlent où se déforment.

Blanchir les cardons en liant les feuilles après en avoir coupé l’extrémité, entourez le tout d’un paillasson ou d’un carton et récoltez après 3 ou 4 semaines de cet étiolement.

Blanchir les céleris, pissenlits, chicorées frisée et scarole, fenouil pour les rendre plus savoureux.

Butter les artichauts, les poireaux et les pissenlits.

Couper au ras du sol toutes les tiges d’asperges (elles sont jaunes désormais) et brûlez-les afin d’éliminer un maximum de pontes du criocère.

Effeuiller les tomates, les courges et les potirons pour bien dégager les fruits et les aider à mûrir.

Éliminer les plantes qui sont montées à graines à moins que vous ne souhaitiez récupérer la semence, mais attention, les résultats sont souvent décevants.

Fertiliser les poireaux et les choux d’hiver avec un engrais « légumes ».

Installer des tunnels protecteurs dans le potager sur les rangs de mâche et d’oseille afin de pouvoir les récolter tout l’hiver.

Nettoyer le potager au fur et à mesure que les légumes sont récoltés.

Planter l’ail rose, les oignons blancs et l’échalote dans sol très drainant ne contenant pas de matière organique fraîche.

Planter : laitue d’hiver, chicorée frisée et scarole, chou de Milan, estragon, oseille, artichaut, ciboulette, rhubarbe.

Récolter l’oseille en prélevant les feuilles sur la périphérie de la touffe.

Récolter les courges et les potirons.

Récolter les crosnes, les topinambours et tous les légumes racines encore en place avant que le sol ne soit gelé. Les placer à l’abri dans une cave saine.

Récolter les haricots en grains lorsque les gousses sont bien sèches.

Récolter les toutes dernières tomates.

Repiquer les laitues d’hiver, les poireaux et les choux semés le mois dernier

Semer en septembre des engrais verts dans les parcelles libres du potager ce qui fournira aussi une couverture pour le sol. Utilisez : phacélie, moutarde, sarrasin, seigle, trèfle incarnat…

Semer le persil après avoir fait tremper les graines 24h dans l’eau tiède.

Semer en septembre : carotte, cerfeuil, chicorées frisées et scarole, chou pommé de printemps, chicorée rouge de Vérone, chou chinois (pé-tsai), mâche, navet, pissenlit, épinard, laitue à couper, oignon de printemps, radis d’hiver, scorsonère.

MATÉRIEL ET OUTILLAGE

Confier, après la dernière tonte d’octobre, la tondeuse à réviser à un professionnel (cet entretien annuel est souvent plus avantageux en cette fin de saison qu’au printemps où tout se précipite)

Faire réviser la tronçonneuse et penser à faire affûter les chaînes (l’idéal est d’en avoir au moins deux).

Nettoyer la tondeuse (carter, bougie, filtre à air) et la mettre à hiverner (huiler le cylindre).

Nettoyer les outils dont vous n’avez plus besoin en cette saison. Graisser ou huiler les parties métalliques

Ranger le matériel d’arrosage. Vider les canalisations et purgez-les installations d’arrosage enterré. Protéger d’un manchon de néoprène les tuyaux situés à l’extérieur.

Récupérer les rames et les tuteurs qui ont servi pour les haricots, les pois et certaines plantes de grande taille. Badigeonnez-les avec de l’eau de Javel pour les désinfecter.

Régler le programmateur d’arrosage afin de réduire la fréquence de fonctionnement des arroseurs. Il est préférable à partir du 15 septembre de déclencher le cycle dans la matinée (9/10 h) plutôt que le soir.

Vidanger le système d’arrosage automatique et protéger du froid les robinets et les canalisations.

matériel et outillage

MULTIPLICATION

Bouturer : avant la fin septembre (boutures demi-aoûtées) les arbustes à feuillage persistant, les rosiers anciens, les anthémis, fuchsia, géranium, impatiens, lantana, héliotrope, bougainvillée, misère, etc.

Bouturer : forsythia, spirée, deutzia, weigela, noisetier, symphorine, vigne vierge lorsque les feuilles sont toutes tombées (boutures à bois sec).

Diviser les grosses touffes de plantes vivaces à floraison estivale (gaillarde, hémérocalle, rudbeckia, etc.). Éliminer les parties les plus dures, les tiges sèches et repiquer des fragments jeunes et tendres dans un sol bien travaillé.

Diviser les grosses touffes d’iris et de pivoines avant la fin septembre.

Marcotter les rhododendrons.

PELOUSE

Aérer et scarifier les pelouses c’est une véritable cure de jouvence.

Créer une pelouse fleurie avec des bulbes (crocus et narcisses) jetés au hasard dans la pelouse et plantés à l’endroit où ils sont tombés. Ce sera un enchantement au début du printemps.

Fertiliser la pelouse avec un engrais gazon dès qu’elle a retrouvé sa belle couleur verte courant septembre. Le gazon a souvent besoin d’un coup de fouet en cette saison.

Limiter l’apparition de la mousse en effectuant un amendement à base de calcium et de magnésium.

Scarifier la pelouse avant la mi-octobre.

Semer les nouvelles pelouses en septembre, tant que la température moyenne dépasse 15 °C). C’est sans doute la meilleure époque car le gazon a le temps de bien s’installer et il ne risque pas d’être envahi par les mauvaises herbes.

Semer les tout derniers gazons au début octobre dans les régions au climat doux.

Tondre une dernière fois de la saison dans le courant octobre en fonction de la météo température ambiante qui gère la croissance du gazon. Couper assez haut, le gazon ne devant pas être trop ras durant l’hiver.

PLANTES D’INTÉRIEUR

Cesser, dans la seconde quinzaine d’octobre, les apports d’engrais sur toutes les plantes d’intérieur, hormis celles qui sont en fleur en ce moment.

Couper à la fin du mois de septembre les vieilles feuilles de palmiers qui pendent le long du tronc. Elles sont inesthétiques et les fortes chaleurs étant passées, leur rôle de protection du tronc (stipe) contre le dessèchement est terminé.

Fermer les fenêtres de la maison durant la nuit dès la seconde quinzaine du mois de septembre pour éviter un « coup de froid » aux plantes d’intérieur les plus frileuses.

Maintenir les agrumes le plus longtemps possible à l’extérieur.

Rapprocher de la fenêtre les plantes de la maison pour qu’elles bénéficient d’un maximum de lumière. Faire fonctionner un éclairage d’appoint type lumière du jour pendant 4 à 6 h par jour, à proximité des plantes en fleurs ou en boutons afin d’assurer leur épanouissement.

Réduire la fréquence de l’arrosage sur les plantes de la maison. Ne pas dépasser un apport par semaine.

Remettre en végétation les bulbes d’amaryllis (Hippeastrum) vers la fin du mois de septembre

Rentrer les cactées et les plantes succulentes (grasses) à l’abri des fortes pluies d’automne. Mais elles peuvent encore rester en plein air sous un auvent (jusqu’au 15 octobre environ).

Rentrer, à la fin du mois de septembre dans la véranda ou une pièce claire et fraîche, les plantes méditerranéennes les plus frileuses (bougainvillée, Brugmansia, Iochroma, Polygala, Sesbania, etc.)

Rentrer, vers la mi-octobre au plus tard, toutes les plantes d’intérieur qui se trouvent encore dehors.

Veiller à ce que de l’eau ne stagne jamais dans la soucoupe ou le cache-pot.

Vérifier l’état de santé des orchidées plantes d’intérieur et notamment la présence de cochenilles. Au besoin traiter avec de l’alcool dilué.

ROSIERS

Butter le pied des rosiers avec du compost ou de la tourbe blonde (15 cm d’épaisseur) dans les régions au climat frais.

Couper les rosiers buissons à 40 cm du sol et butter le pied avec de la tourbe blonde (15 cm d’épaisseur).

Nourrir les rosiers avec un engrais spécifique contenant de la magnésie pour favoriser le redémarrage de la végétation et la remontée de la floraison en septembre.

Planter les rosiers en couvrant le bourrelet de greffe cde 3 cm de terre, pas plus.

Rabattre tous les rosiers des deux tiers environ de leur hauteur (40 cm du sol).

Ramasser soigneusement les feuilles tombées, ne pas les mettre sur le tas de compost car le plus souvent, elles sont porteuses de germes de maladies.

Supprimer les gourmands qui jaillissent vigoureusement du pied des rosiers

Supprimer : les roses fanées à cinq feuilles sous le bouton floral.

rosier en automne

SERRE ET VÉRANDA

Arroser les agrumes et les méditerranéennes en hivernage une fois tous les dix jours.

Entretenir une température minimale (5/10 °C) dans la véranda ou la serre et réduire les arrosages.

Nettoyer la véranda et surtout dépoussiérer les vitres, car en ce moment l’intensité lumineuse diminue et il faut que les plantes puissent bénéficier d’un maximum de lumière.

Rentrer dans une véranda ou une pièce bien éclairée et peu chauffée, vers la mi-octobre, toutes les plantes exotiques et méditerranéennes qui ont passé la belle saison au dehors.

TRAITEMENTS ET SOINS

Arroser courant septembre les plantes dont les feuilles jaunissent avec un produit antichlorose à base de chélate de fer.

Badigeonner le tronc des arbres fruitiers avec du blanc arboricole pour les protéger des parasites, champignons, mousse et lichens.

Installer un piège à phéromone à proximité des buis pour contrôler une éventuelle attaque de la pyrale. Si des papillons sont piégés, traiter contre les chenilles avec un produit à base de Bacillus thuringiensis (BT). Il faut maintenir la vigilance jusqu'à fin septembre.

Lutter contre les limaces en déposant des pièges ou des barrières anti-limaces auprès des salades et autres légumes tendres, mais aussi des hostas.

Placer des bandes de glu sur les pommiers et les poiriers pour piéger les insectes rampants.

Poser des appâts contre les guêpes, très virulentes en fin d’été et rendues souvent nerveuses par la chaleur orageuse. Placer des appâts au bout des branches des arbres avec des récipients contenant de l’eau miellée ou du jus de viande

Pulvériser une bouillie bordelaise sur les rosiers afin d’obtenir une protection préventive contre les maladies cryptogamiques (Marsonia et rouille surtout).

Pulvériser une bouillie bordelaise sur tous les arbres fruitiers, afin de favoriser la chute des feuilles et la cicatrisation de l’articulation des pétioles. Sur les pêchers, utiliser plutôt de l’oxychlorure de cuivre, plus efficace contre la cloque.

Traiter courant septembre les asters et les phlox contre l’oïdium (blanc). Utiliser du soufre qui est un produit minéral naturel, autorisé en culture biologique. C’est un peu tard pour agir, mais le traitement va bloquer le développement du champignon.

Traiter les palmiers, les agrumes et les ficus contre les cochenilles avec un produit huileux. Vous pouvez aussi nettoyer leur feuillage avec de la bière, c’est une bonne protection préventive.

Articles connexes sur Tendances et conseils
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Octobre

Comme tous les mois, faites confiance à Patrick Mioulane, notre spécialiste du jardin, pour vous préparer un calendrier d’entretien du gazon. Il vous dit comment prendre soin de votre pelouse en octobre.

EN SAVOIR PLUS
Les espèces nuisibles au jardin

Si certains animaux sont très utiles au jardin pour vous débarrasser des espèces nuisibles sans utiliser de pesticides, qu’en est-il de ces nuisibles qui s’attaquent au potager et aux massifs ? On vous dit tout sur ces parasites.

EN SAVOIR PLUS
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Septembre

Ça y est, les vacances sont terminées et la rentrée est arrivée, y compris au jardin ! Comme à son habitude, notre journaliste spécialiste du jardin Patrick Mioulane vous liste les choses à faire pour vous occuper de la pelouse en septembre.

EN SAVOIR PLUS
Conseils pratiques pour optimiser l'arrosage de la pelouse

Une pelouse bien dense, cultivée dans un sol riche en matière organique et non compacté, régulièrement fertilisée mais sans excès, peut tolérer sans graves dommages une période de sécheresse d’environ trois semaines lorsque les températures restent modérées (moins de 25 °C en journée, moins de 18 °C la nuit).
D’une manière générale, les graminées du gazon jaunissent dès que les épisodes de forte chaleur se prolongent, mais elles finissent par reverdir après le retour des pluies. On peut considérer ce phénomène comme « normal », mais  sachez qu’une « pelouse paillasson » souffre et se fragilise, notamment en perdant de sa densité et même en pelant par endroit. Alors, même si l’objectif n’est pas forcément de conserver un tapis végétal bien vert toute l’année, l’arrosage s’avère indispensable par temps sec pour maintenir la qualité intrinsèque de la pelouse et lui assurer une bonne longévité.

EN SAVOIR PLUS
Les animaux utiles au jardin

Vous souhaitez jardiner de manière plus écologique en vous débarrassant des pesticides tout en protégeant vos plantes et pelouses des espèces nuisibles ? On vous explique en quoi les animaux qui peuplent le jardin peuvent vous aider. Chaque espèce joue un rôle important dans la biodiversité de notre environnement extérieur.

EN SAVOIR PLUS
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Août

Le mois d’août n’est pas le mois le plus agréable pour s’occuper de la pelouse. Entre sécheresse, dormance estivale et croissance ralentie, le gazon mérite aussi des vacances. Heureusement, notre expert Patrick Mioulane vous donne toutes ses astuces pour prendre soin de la pelouse au mois d’août.

EN SAVOIR PLUS
Comment créer un jardin japonais ?

S’il y a bien un endroit où se relaxer et prendre un peu de temps, c’est le jardin. Pour en faire un lieu encore plus paisible dans lequel il fait bon se détendre, inspirons-nous des jardins japonais.

Au Japon, l’aménagement du jardin est un art respecté. Quelles plantes y intégrer ? Comment décorer un jardin japonais ? On vous dit tout dans cet article.

EN SAVOIR PLUS
Quelles alternatives pour le gazon dans les régions chaudes et sèches

Les pelouses composées de graminées à gazon apprécient les climats frais et humides. Dans les régions méditerranéennes, il faut envisager l’utilisation de plantes tapissantes mieux adaptées à des conditions de fort ensoleillement et de manque d’eau. Ces végétaux que nous allons vous présenter en détail dans les lignes suivantes, constituent aussi des opportunités intéressantes dans la perspective du changement climatique.

EN SAVOIR PLUS
Share on Facebook Share on Linkedin
Mesurez la taille de votre jardin
Dessinez la superficie de votre jardin sur la carte et trouvez les produits les plus adaptés.
Zoomez sur votre propriété. Cliquez ou appuyez pour tracer un chemin autour de votre jardin afin de mesurer la superficie.