Les espèces nuisibles au jardin

Si certains animaux sont très utiles au jardin pour vous débarrasser des espèces nuisibles sans utiliser de pesticides, qu’en est-il de ces nuisibles qui s’attaquent au potager et aux massifs ? On vous dit tout sur ces parasites.

La taupe

Véritable plaie pour les jardiniers, la taupe est un insectivore qui se fera un malin plaisir de manger les rampants qui ne sont pas les bienvenus au jardin.
Malheureusement, ce petit mammifère a tendance à ravager les pelouses en raison des galeries et taupières qu’elle creuse.

Pour faire fuir les taupes, sachez que certaines plantes peuvent vous aider. En effet, leur odorat est très sensible et certaines odeurs les indisposent. Le sureau, les bulbes à fleur, la jonquille, la jacinthe ou encore l’ail et l’oignon devraient vous assurer plus de tranquillité.

Les galeries creusées par les taupes ont néanmoins un avantage, elles permettent de drainer le sol et donc d’améliorer sa qualité. De plus, une fois ses galeries creusées, la taupe se concentrera sur la nourriture et cessera d’évacuer la terre et donc de disposer des monticules disgracieux sur les pelouses. Ainsi, elle deviendra une alliée en mangeant vers de terre, cochenilles, larves, limaces et autres insectes.

Le puceron

Friand des jeunes pousses, il en existe plus de 800 variétés en Europe, dont la taille varie d’un à dix millimètres. Il peut provoquer des déformations ou décolorations des feuilles, dessèchement des pousses, ralentissement de la croissance des plantes et transmission de maladies.

Introduire au jardin des coccinelles ou des guêpes permet de faire fuir les pucerons. Ceci est possible en plantant des fleurs mellifères. Si vous préférez les traitements naturels, tournez-vous vers une solution à pulvériser à base de savon noir, de purin d’ortie ou de fougère.

Les pucerons se nourrissent de la sève des plantes et de bourgeons de fleurs et se reproduisent très rapidement, notamment en raison du changement climatique : les printemps arrivent plus rapidement et les hivers sont de moins en moins durs.

Pour savoir si vous êtes effectivement en présence de pucerons, observez la croissance de vos plantes et vérifiez les boutons floraux ainsi que le dessous des jeunes feuilles. Les pucerons vivant en colonies, il sera facile de les repérer.

La limace

Ces herbivores s’attaquent aux racines, aux tiges ou aux feuilles même si elles ont quelques plants favoris : melon, courgette, cornichon, pois, laitues, mâches,…

Afin de prévenir l’apparition de limaces au jardin, vous pouvez aider leurs prédateurs naturels à s’installer en diversifiant faune et flore. Hérissons, musaraignes, oiseaux, lézards ou batraciens se feront un plaisir de les éloigner. Si elles sont déjà installées, des barrières physiques avec des planches ou des cartons seront efficaces. Les mollusques se réfugieront en dessous et vous pourrez ainsi les éloigner.

La limace était à l’origine un animal marin, c’est pourquoi elle a besoin d’un milieu humide pour vivre. C’est au printemps, lorsque les jours de pluies et les jours de beau temps s’enchaînent, qu’il faut rester sur ses gardes.

Le doryphore

Le doryphore est un envahisseur redouté par les jardiniers à cause de sa rapidité de reproduction et de sa résistance au froid. Grignotant les feuilles des plantes, notamment des pommes de terre ou des aubergines, il peut rapidement détruire un pied entier. Ses larves sont également très voraces et n’épargnerons pas les plantes du jardin.

Tout comme pour les pucerons, vous pouvez utiliser des répulsifs naturels pour faire fuir les doryphores. Des infusions d’ail ou du purin de plantes sauront vous aider. Certains végétaux ont également la propriété de les tenir éloignés, c’est donc le moment de planter du lin bleu, du basilic ou de la capucine près de vos plants attaqués. 

Le doryphore est arrivé par erreur du Mexique et d’Amérique du Nord dans les années 1920, il n’a donc pas de prédateur naturel.

 

Pour plus de trucs, astuces et autres bons conseils pour l’entretien et la vie de votre jardin retrouvez nous sur notre page Facebook.

Articles connexes sur Tendances et conseils
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Octobre

Comme tous les mois, faites confiance à Patrick Mioulane, notre spécialiste du jardin, pour vous préparer un calendrier d’entretien du gazon. Il vous dit comment prendre soin de votre pelouse en octobre.

EN SAVOIR PLUS
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Septembre

Ça y est, les vacances sont terminées et la rentrée est arrivée, y compris au jardin ! Comme à son habitude, notre journaliste spécialiste du jardin Patrick Mioulane vous liste les choses à faire pour vous occuper de la pelouse en septembre.

EN SAVOIR PLUS
Conseils pratiques pour optimiser l'arrosage de la pelouse

Une pelouse bien dense, cultivée dans un sol riche en matière organique et non compacté, régulièrement fertilisée mais sans excès, peut tolérer sans graves dommages une période de sécheresse d’environ trois semaines lorsque les températures restent modérées (moins de 25 °C en journée, moins de 18 °C la nuit).
D’une manière générale, les graminées du gazon jaunissent dès que les épisodes de forte chaleur se prolongent, mais elles finissent par reverdir après le retour des pluies. On peut considérer ce phénomène comme « normal », mais  sachez qu’une « pelouse paillasson » souffre et se fragilise, notamment en perdant de sa densité et même en pelant par endroit. Alors, même si l’objectif n’est pas forcément de conserver un tapis végétal bien vert toute l’année, l’arrosage s’avère indispensable par temps sec pour maintenir la qualité intrinsèque de la pelouse et lui assurer une bonne longévité.

EN SAVOIR PLUS
Les animaux utiles au jardin

Vous souhaitez jardiner de manière plus écologique en vous débarrassant des pesticides tout en protégeant vos plantes et pelouses des espèces nuisibles ? On vous explique en quoi les animaux qui peuplent le jardin peuvent vous aider. Chaque espèce joue un rôle important dans la biodiversité de notre environnement extérieur.

EN SAVOIR PLUS
Calendrier d’entretien annuel du gazon – Août

Le mois d’août n’est pas le mois le plus agréable pour s’occuper de la pelouse. Entre sécheresse, dormance estivale et croissance ralentie, le gazon mérite aussi des vacances. Heureusement, notre expert Patrick Mioulane vous donne toutes ses astuces pour prendre soin de la pelouse au mois d’août.

EN SAVOIR PLUS
Comment créer un jardin japonais ?

S’il y a bien un endroit où se relaxer et prendre un peu de temps, c’est le jardin. Pour en faire un lieu encore plus paisible dans lequel il fait bon se détendre, inspirons-nous des jardins japonais.

Au Japon, l’aménagement du jardin est un art respecté. Quelles plantes y intégrer ? Comment décorer un jardin japonais ? On vous dit tout dans cet article.

EN SAVOIR PLUS
Quelles alternatives pour le gazon dans les régions chaudes et sèches

Les pelouses composées de graminées à gazon apprécient les climats frais et humides. Dans les régions méditerranéennes, il faut envisager l’utilisation de plantes tapissantes mieux adaptées à des conditions de fort ensoleillement et de manque d’eau. Ces végétaux que nous allons vous présenter en détail dans les lignes suivantes, constituent aussi des opportunités intéressantes dans la perspective du changement climatique.

EN SAVOIR PLUS
Share on Facebook Share on Linkedin
Mesurez la taille de votre jardin
Dessinez la superficie de votre jardin sur la carte et trouvez les produits les plus adaptés.
Zoomez sur votre propriété. Cliquez ou appuyez pour tracer un chemin autour de votre jardin afin de mesurer la superficie.